Meryem Benomar a créé Shaeri en 2018, une marque de soins capillaires spécialiste des cheveux bouclés à base d’huile de figue de barbarie et d’Aloe Vera. Shaeri est avant tout une marque qui rend hommage à la double culture dont est issue la fondatrice et derrière laquelle se cache aussi des valeurs profondes qui vont au-delà de l’esthétique.

Études & carrière

Meryem Benomar a grandi au Maroc avant de rejoindre la France pour y faire ses études de commerce et poursuivre ensuite son cursus en intégrant l’Institut Français de la Mode. Par la suite, elle intègre la direction marketing et communication du Printemps pendant plusieurs années. La jeune femme a également officié dans les grands magasins de Londres.

Pourquoi l’entrepreneuriat ?

Meryem Benomar a toujours eu envie de créer son entreprise. Il y a 10 ans, c’était beaucoup plus compliqué qu’aujourd’hui, « la cosmétique était un milieu opaque » raconte-t-elle. C’est donc resté un rêve qu’elle gardait dans un coin de sa tête, jusqu’à l’année de ses 40 ans, où elle a quitté son emploi chez Disney et a rencontré celle qui est devenue son associée, Barbara Claudel-Lévy. Pour Meryem Benomar, c’était donc le moment ou jamais, et elle explique tout simplement la genèse de son aventure entrepreunariale comme : « un alignement des étoiles ».

Quelle marque lancer ?

Meryem Benomar pense d’abord à se lancer dans la food. Finalement c’est sur le domaine de la beauté qu’elle jette son dévolu. L’entrepreneuse étant de deux cultures différentes, elle veut créer une marque de cosmétiques fusion et multiculturelle, à la fois française et méditerranéenne. C’est ainsi que petit à petit, Meryem Benomar se penche sur une spécificité de cette beauté multiculturelle à laquelle elle tient tant : le cheveu bouclé. Elle-même avait d’ailleurs du mal à trouver des soins adaptés chez les marques traditionnelles et c’était également le cas de bon nombre de ses clientes actuelles.

Portrait : Meryem Benomar, fondatrice de Shaeri, marque de soins capillaires pour cheveux bouclés 1

C’est donc l’idée qui a fait de de son rêve une réalité à la fois avec la création de sa marque mais également à travers les valeurs qu’elle souhaite véhiculer : « dans la beauté, il n’y a rien de plus parlant que le cheveu si l’on veut exprimer le multiculturalisme. C’est un besoin au quotidien». L’entrepreneuse lance donc Shaeri, qui signifie en arabe selon la prononciation « mon poème » et « mes cheveux« .

Shaeri : pour qui et avec quoi ?

Au départ, Shaeri est présenté comme une marque de soins capillaires destinés aux cheveux bouclés. Petit à petit, Meryem et son équipe se rendent compte que beaucoup de femmes qui n’ont pas forcément les cheveux bouclés mais les cheveux secs, abîmés et asséchés utilisent également les soins Shaeri et les apprécient énormément.

Les produits, naturels à plus de 95%, sont fabriqués en France et composés d’huile de figue de barbarie (gamme Magic Figue) et d’Aloe Vera (gamme Aloe Fever). Le figuier de barbarie est très populaire dans les pays de la Méditerranée ; très riche en vitamine E, Omega 6 et antioxydants, l’huile du cactus est excellente pour régénérer la peau et les cheveux en leur apportant hydratation et vitalité. Cette plante est aussi le symbole de l’amour et de la féminité.

meryem benomar

Les valeurs de Shaeri

Shaeri n’est pas une simple marque de cosmétiques destinés à rendre plus simple le soin et l’entretien des cheveux bouclés. L’entreprise tient aussi à véhiculer des valeurs importantes comme le multiculturalisme, l’accessibilité en termes de beauté (plus autant de critères qui s’imposent à nous, chacun invente sa beauté) et la transparence avec le consommateur : sur la démarche, les ingrédients, les formules…

Dans cette continuité, Meryem Benomar a également fait le choix de reverser 1% de son chiffre d’affaire à la Maison des Femmes, une association qui accueille les femmes victimes de violence ou en situation difficile, afin de rendre la beauté accessible à tout le monde. Ainsi, Meryem et son équipe y organisent régulièrement des ateliers pour gâter et chouchouter ces femmes.

Sirine
Journaliste voyage, Sirine est toujours à la recherche de nouveaux établissements d'exception à découvrir en France et dans le monde. Elle allie toujours ses découvertes touristiques à des thématiques qui la passionnent particulièrement: la gastronomie et le bien-être/beauté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.