En ce début du mois de Février, nous vous proposons de découvrir une nouvelle exposition collective à la Galerie Rastoll.
Urbanitas 4, c’est la rencontre de cinq photographes, portant leur regard sur le « monde urbain » avec le parti pris d’un traitement commun en Noir et Blanc. Le céramiste Jérôme Hirson apporte de la matière brute à cette exposition.
Avec les photographes : A. Andrews Benmejdoub, Gilles Lange, Damien Scolari, Laure Vouters et Maud Weber.

Les photographes :

A, Andrews Benmejdoub, nous expose un travail photographique mature qui est en partie lié à sa technique très personnelle. Aurèle utilise de vieux appareils argentiques, c’est pourquoi ses photos sont imprégnées de poussières. Ainsi, nous découvrons une vision d’un monde urbain, poussiéreux et trouble qui place cette série un peu hors du temps.

Gilles Lange nous propose une vision urbaine où chaque image possède sa propre histoire. L’artiste crée le lien entre les différentes photographies. Des images très contrastées, en passant par un autoportrait tout en subtilité, il n’y a aucun doute sur l’identité de l’auteur. Il expose également pour la première fois la série : « L’absence les chaises 1ère partie », une errance unique à voir et à vivre.

Damien Scolari nous fait voyager en Europe centrale, dans la noblesse du Noir et  Blanc. Il nous montre des villes quasi désertiques, presque sans humain, de ce fait l’architecture devient le sujet principal. À travers des images très saturées, l’auteur augmente l’aspect dramatique des lieux qu’il immortalise

Laure Vouters dévoile une série sur « l’ombre nécessaire » réalisée au Japon en février / mars 2014, qui est une ré-interprétation très personnelle du livre L’éloge de l’ombre de Junichirô´ Tanizaki. À travers ce témoignage, le visiteur se laisse emporter dans cette nuit japonaise. Seul quelques points de lumière vous indiquent où le regard doit se poser. 

Maud Weber est une jeune photographe qui a choisi de présenter des images extraites de sa perception du monde urbain. Entre poésie et nostalgie, ses images à la construction simple et efficace vous emmène dans un voyage à travers un Paris nocturne et fantomatique. Parallèlement, la série Solitude est présentée dans une séquence en trois plans, où vous serez le spectateur d’une histoire irrésolue.

 

 

Le céramiste :

Jérôme Hirson modèle à la main, son travail est réalisé de manière spontanée où le geste apporte irrégularité et asymétrie, ce qui rend ses œuvres uniques. En grès brut ou émaillé, ses monolithes sont autant d’objets pouvant servir de boite. À découvrir et à toucher.

Be'Art Magazine jerome-hirson-monolithe-en--300x200 Non classé
Monolite © Jérôme Hirson

 

 



Infos pratiques :

Galerie Rastoll, 16 rue Sainte-Anastase 75003 Paris.
Exposition gratuite du 2 au 27 février 2016, Vernissage jeudi 4 à 18H30
Horaires : 12h – 19h / Ouvert du mardi au samedi
Site de la Galerie
Page Facebook
Site événement Facebook 

Maud

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here