La Villa Noailles, chef d’œuvre architectural des années 30 surplombant le golf de Hyères, accueille ce week-end le Festival International de la mode et de la photographie pour sa 31ème édition.

Un festival, deux concours

Cet événement, est devenu au fil des ans un rendez-vous incontournable pour tout un public d’amateurs et d’avertis ayant soif de découvertes. Car le Festival International de la mode et de la photographie, c’est avant tout deux concours très attendus.

Be'Art Magazine villa-noailles-hyeres-tourisme-1024x683 Non classé
©Office du tourisme de Hyères

La mode d’Hyères pour demain

Le Concours mode est présidé cette année par Julien Dossena, directeur artistique de la maison Paco Rabanne, elle-même invitée d’honneur de cette session 2016. Son Grand Jury est composé entre autre de créateurs, Pierre Hardy, Charlotte Chesnais, de journalistes, Nicole Phelps mais aussi d’artistes, Coco Capitan, Surkin. De la française Laura Boned et sa collection aux notes rouge sang au finlandais Rolf Ekroth et ses maillots de sport retravaillés, dix talents ont été sélectionnés pour cette compétition, dont les récompenses ne sont pas des moindres.  En effet, plusieurs dotations généreuses sont espérées par les concurrents, tout comme des collaborations avec des marques comme Petit Bateau, à l’image de la collection de marinières revisitées par la lauréate 2015, Annelie Schubert.

Car qui dit Hyères, dit succès et reconnaissance du milieu assurés. Viktor & Rolf, Anthony Vaccarello, Felipe Olivera Baptista, sont autant de noms d’anciens lauréats aujourd’hui à la tête de leur propre marque ou d’illustres maisons. Vaccarello vient, entre autre, de rejoindre Saint Laurent, tandis que Baptista évolue chez Lacoste.

Un œil sur l’avenir

Le Concours de photographie, est cette année présidé par le photographe William Klein, réalisateur du formidable Qui êtes-vous Polly Maggoo, objet d’une exposition au cœur de la Villa Noailles.
Le jury, composé entre autre du photographe français Jean-Paul Goude et du designer anglais Gareth Pugh, devra départager dix photographes venus des quatre coins du monde. Parmi eux, la française Anaïs Boileau, dont on retrouve dans certains sujets, le loufoque de ceux de l’anglais Martin Parr. Dans un autre genre, la néerlandaise Fleur Van Dodewaard présente une étude intéressante de natures mortes sculpturales à partir d’objets du quotidien, qui trouveraient tout à fait leur place au sein de la Villa Noailles.

Hyères, tout un programme

Le Festival présente également tout un programme de concerts, d’ateliers, et de rencontres autour du textile et de la photographie. Les différentes expositions sont présentées jusqu’au 22 mai 2016. Pour les absents, les défilés seront retransmis au Point Perché du Palais de Tokyo, le samedi 23 avril 2016 à 20h30, sur présentation du ticket d’entrée aux expos en cours.

Plus d’informations à retrouver sur le site de la Villa Noailles à Hyères.

Marlène Poppi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here