Le mois de janvier vient de se terminer et on repense, encore une fois, à nos résolutions passées que l’on a jamais eu la force de tenir. Mais cette année on change ! On prend la décision de ne plus se laisser avoir par les excuses, la flemme et les séries. Enfin, non, on garde les séries. Surtout que je suis au début de la saison 3 de « 2 Broke Girls ».
Et puis, c’est surtout que la dernière fois qu’on a demandé à notre mec si il trouvait pas qu’on avait un peu grossi, juste pour être rassurée, il a répondu très sincèrement que «  Oui, chérie, soyons francs, tu étais mieux avant. »

1 ère étape : Je prends mon courage à demain et je m’inscris à la salle de sport : Cuisses /Abdos /Fessiers la lundi et Musculation le mercredi.

2 ème étape : Je me vante, à tous mes proches, d’être une femme super active qui a même le temps de s’occuper d’elle, de son corps et tout. Le fait de me la raconter grave m’oblige à garder ma dignité par la suite. Chacun sa technique, je te prête la mienne si tu veux.

3 ème étape : Je trouve la meilleure tenue de sport qui fait de moi une femme sportive assez canon sans trop en faire.

4 ème étape : On termine le dernier Bridget Jones pour se donner du courage. Parce qu’elle arrive à perdre 20kg et qu’il faut quand même avouer que même si on l’aime plus que tout, elle est bien plus cruche que nous.

Et maintenant GO !

Fitgirl à la salle de Sport :

C’est ainsi que je me suis retrouvée un lundi à un cours de sport qui aurait mieux fait de s’appeler « Torture pour grosses ».

Un gymnase rempli d’environs 60 femelles à la cuisse grasse pleine de cellulite qui se décident à bouger pour de multiples raisons bidons.
Sur place, je retrouve ma copine Chloé que je n’avais pas vu depuis au moins une bonne année. Nous nous sommes mise à côté, ce qui nous a permis de nous regarder durant ses longues minutes où nous étions jambes en l’air, position improbable censée nous donner le fessier de Beyoncé. Cela nous a quand même fait bien rire toutes les deux. Car dès que l’occasion se présentait, nos fesses et nos ventres flasques se retrouvaient au sol alors que lorsque la prof/tortionnaire s’approchait de nous, nous étions des athlètes olympiques. Il y a quelque chose de malsain dans le sport, on se retrouve au collège en heure de permanence où l’autorité ultime nous met la pression. Après une heure de souffrance, sublimée par les « Salope ! Pute ! » s’élevant dans le gymnase de la part des demoiselles craquant une par une, je suis repartie en boitant.

Le sport est bon pour la santé ? FOUTAISE, c’est dur, ça fait mal, c’est toujours entraîné par des dictateurs sans cœur.
Maintenant je suis toujours grosse et j’ai mal partout.

Mais bon … Force et honneur et rendez-vous Lundi prochain.

Be'Art Magazine 103112553_o-194x300 Non classé

Gaëlle

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here