Pollop est une petite adresse à deux pas de Montorgueil, que les costumes – cravates et attachés de presse du quartier s’échangent seulement sur le phénomène du bouche à oreille. Pollop séduit par son faux air candide et sa carte qui change quotidiennement.

Un accueil souriant et sympathique

Dès l’entrée, le charme opère. La décoration minimaliste de ce bistrot contemporain est pile poil dans l’air du temps, le bar est élégant avec son revêtement brillant et ses suspensions lumineuses très chic. Les petites tables en bois, disciplinées, s’alignent parfaitement et attendent sagement les clients. L’équipe est adorable et nous installe avec le sourire dans la salle composée d’une grande bibliothèque, charmante et inattendue. Des livres comme nourriture spirituelle en plus de celle présente dans l’assiette, c’est original !

2016. beart.la pépite cachée pollop.2

2016. beart.la pépite cachée pollop.3

Une cuisine inventive et savoureuse…

Le chef propose une cuisine française avec quelques touches asiatiques. Le jour du test gourmand, le menu a l’air particulièrement appétissant !

3 entrées, 3 plats, 3 desserts – Poisson, viande, plat végétarien et petites mignardises sucrées, il y a de quoi satisfaire tous les gourmands ! Les légumes sont de saison et c’est appréciable. Les mets semblent tous plus délicieux les uns que les autres, le choix est difficile !

Nous avons testé « l’œuf parfait – haddock – émulsion persil » ainsi que la « poitrine rôtie – mousseline de pomme de terre – cerfeuil en entrée ». Visuellement, c’est beau, ça capte l’œil et ça met l’eau à la bouche. Première portion avalée et c’est le coup de cœur pour l’œuf parfaitement cuit et la poitrine de porc tendre et croustillante à la fois.

La suite est tout aussi convaincante avec un « maigre – bouillon thaï – romanesco -petit pois et nouilles de riz » fluide et parfumé ainsi que le « filet mignon de porc à la sauge – purée de céleri – épinards frais » suave, mais l’assiette n’est pas assez copieuse…