Au Maroc, la ville de Fès concentre une grande partie du patrimoine historique et culturel du pays. Entre tradition et modernité, Fès est la destination idéale pour les amoureux d’art, d’Histoire et de bonnes affaires, à seulement 3h de Paris.

Fès : une ville moderne

Fès fait partie des villes incontournables du Maroc. En arrivant à l’entrée de la ville, nous découvrons une infrastructure moderne et activité sociale dynamique. Grands axes routiers, restaurants, boutiques et centre commercial. Pas vraiment ce à quoi on s’attend pour être dépaysé. Qui se douterait que cette ville si développée cache la plus grande Médina du monde ? Il faut continuer sa route encore quelques minutes afin d’apercevoir les murs de couleur beige qui cachent un patrimoine culturel des plus anciens.

En arrivant devant l’une des grandes portes de la Médina, nous sommes prêts à vivre un voyage dans le temps. Plus de bâtiments récents mais des œuvres d’arts grandeur nature. De vieux retraités qui connaissent parfaitement la Médina se proposent de nous guider tout au long de notre visite. Nous partons donc pour un périple de plusieurs heures avec Allal, un jeune retraité de 65 ans.

Fès : visite de la capitale culturelle 1
Une mosquée de la Médina de Fès, ornée de mosaïque.

Au cœur de la Médina de Fès

Nous sommes plongés dans une nouvelle atmosphère où tout est différent. Les odeurs, les sons et même la perception du temps. Les préoccupations aussi. L’idée n’est pas que de vendre. Il s’agit surtout de faire perdurer une tradition qui existe depuis des siècles tout en la transmettant à son prochain. Notre guide connaît parfaitement la Médina, lui qui a fait ses premiers pas dans ces petites ruelles et qui a appris à lire et à écrire dans les mederssa (petites écoles religieuses). Il nous prévient qu’il faudra bien s’assurer de rester à ses côtés afin de pouvoir optimiser notre visite et éviter de se perdre. Il sera difficile de se retrouver dans ce labyrinthe d’odeurs et d’objets tous plus intrigants les uns que les autres.

Un labyrinthe certes mais un labyrinthe organisé. Chaque zone est bien quadrillée et a sa particularité : vêtements et accessoires traditionnels marocains, vêtements et objets en cuir, décorations et objets d’art, soins et cosmétiques naturels, épices et graines emblématiques de la cuisine marocaine. Le seul point commun entre ces articles c’est qu’ils sont tous produits par des artisans qui utilisent les techniques ancestrales qui leur ont été transmises.

Le savoir faire-traditionnel fessi

Nous croisons la route de Nazha. Cette jeune femme tient une boutique de produits cosmétiques naturels et traditionnels. Rhassoul, akar fessi, eau de rose, khôl, ces produits emblématiques font la beauté de la femme orientale. Elle extrait elle-même l’huile des graines et noix dont elle dispose. Argan, amande, ricin ou encore noisette… toute une palette d’options nous est présentée et il ne reste plus qu’à choisir celle qui sera la plus adaptée. Au besoin, Nazha saura nous conseiller. Elle en connaît par cœur les bienfaits thérapeutiques et esthétiques. « J’ai commencé il y a de longues années par vendre des huiles déjà prêtes. Par la suite, j’ai décidé de me procurer cette machine qui extrait les huiles rapidement, tout en respectant le processus de fabrication artisanale et en veillant à ne pas chauffer le produit pour ne pas perdre de ses bénéfices. Je place les graines dans la machine et ensuite la magie opère. Cela m’a permis de rendre l’expérience plus agréable et plus originale pour les clients. Ils peuvent vraiment se rendre compte de la bonne qualité de l’huile qu’ils utiliseront par la suite. » On peut assister à ce spectacle durant de longues minutes et nous repartons avec notre petite bouteille d’huile dans les mains.

Fès : visite de la capitale culturelle 2
Extraction d’huile d’argan par Nazha.

À chaque coin de ruelle, c’est une nouvelle découverte. Nous apercevons un âne qui transporte des marchandises. Tout le monde s’écarte pour le laisser passer. C’est le seul moyen de locomotion que nous verrons tout au long de notre périple. Impossible d’apercevoir une voiture et pour cause, difficile de les faire circuler dans de si étroites ruelles. Nous sommes donc à l’abri de toute pollution.

Toutes les générations se côtoient dans ce musée ambulant. Tout est objet d’admiration et l’on comprend tout de suite que cette Médina soit inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Elle n’a d’ailleurs subi aucune modification depuis le 12ème siècle malgré le million de visiteurs qui viennent arpenter ses ruelles chaque année. Les simples mosaïques sur les murs nécessitent de rester immobiles de longues minutes afin de pouvoir en admirer les moindres détails.

3 lieux à ne pas manquer

  • l’université Al Quaraouiyine fondée au 9ème siècle, plus ancienne université du monde. Elle donnera naissance à de nombreux collèges religieux au sein de la Médina.
  • le Mausolée de Moulay Idriss, l’endroit le plus sacré de la ville. Les fidèles accourent par milliers dans ce lieu saint pour demander la baraka au fondateur de Fès.
  • la tannerie: nous comprenons que nous nous en rapprochons à cause des odeurs qui en émanent. Prévoyants, les maîtres des lieux nous tendent immédiatement des feuilles de menthe à garder bien précieusement sous le nez afin d’éviter de respirer les odeurs des peaux de moutons et de vaches. Ces jeunes ouvriers s’occupent de traiter les peaux afin qu’elles puissent être utilisées pour des vêtements, des sacs ou des tapis. Elles sont immergées dans de grands bassins remplis d’eau afin d’être ensuite séchées sous le soleil brûlant de la ville.
Fès : visite de la capitale culturelle 3
La tannerie de Fès où les peaux sont traitées

Pour déjeuner, il faudra faire preuve d’encore un peu d’énergie pour monter les nombreuses marches des restaurants nichés en hauteur et bénéficier d’une vue exceptionnelle sur toute la Médina. 

Vers le sommet

La visite au sein de la Médina s’achève mais il reste encore un lieu à découvrir. Nous reprenons notre véhicule et arpentons les virages et les routes afin d’arriver au point culminant de la ville qui offre une vue époustouflante sur toute la Médina. Il faut se garer et continuer les quelques mètres de montée à pieds pour pouvoir admirer la vue.

Fès : visite de la capitale culturelle 4
Vue sur la Médina de Fès
Sirine
Diplômée de Langues, Sirine Errammach est journaliste en formation. Elle a souhaité allier son amour de l'écriture à sa passion pour la cuisine. En constante recherche de nouveaux lieux à découvrir, elle partage ses coups de cœur et déceptions. Toujours au courant des dernières tendances beauté, elle est aussi passionnée de voyages et n'hésite jamais à sauter dans un avion pour partir à l'aventure.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.