En 2001, Gérard Depardieu interprète Vidocq sous la direction de Pitof. Aujourd’hui, Jean-François Richet propose une nouvelle adaptation sur l’aventurier français originaire d’Arras. Dans le rôle-titre du célèbre brigand, Vincent Cassel répond à l’appel et retrouve Richet avec qui il a collaboré sur les deux films consacré à Mesrine. Résultat des courses, « L’Empereur de Paris » est une réussite dans le genre par sa mise en scène irréprochable et son panache enlevé.

« L’Empereur de Paris », une histoire pleine de rebondissement

Sous le règne de Napoléon, François Vidocq, le seul homme à s’être échappé des plus grands bagnes du pays, est une légende des bas-fonds parisiens. Laissé pour mort après sa dernière évasion spectaculaire, l’ex-bagnard essaye de se faire oublier sous les traits d’un simple commerçant.
Son passé le rattrape pourtant, et, après avoir été accusé d’un meurtre qu’il n’a pas commis, il propose un marché au chef de la sûreté : il rejoint la police pour combattre la pègre, en échange de sa liberté. Malgré des résultats exceptionnels, il provoque l’hostilité de ses confrères policiers et la fureur de la pègre qui a mis sa tête à prix…

be art culture Vidocq est « L'Empereur de Paris » : une oeuvre historique audacieuse, Vincent Cassel, Vidocq, manteau long, noir et à haut col, cheveux bouclés, hirsutes, en position Trois-quart, regardant face à lui
extrait du film

Une nouvelle adaptation sur le bagnard

Pour cette fin d’année, Vidocq, ce sera Vincent Cassel pour le plaisir de tous. L’Empereur de Paris fait renaître l’ancien Paris des années 1820 et sa pègre diabolique dans des décors majestueux. Début novembre, l’équipe du film présentait pour la première fois le long métrage, en avant-première, à l’occasion du Festival du film européen d’Arras, où le personnage singulier et charismatique est né en 1775.

Le projet d’un nouveau long métrage sur le détective privé est annoncé en septembre 2017 lors d’un entretient avec Vincent Cassel où il déclare : « C’est une histoire vraie. C’est une figure importante de la culture française même s’il n’est pas très connu ». Pour faire ce long métrage, quoi de mieux que de travailler avec son cinéaste fétiche, Jean-François Richet. Après un an de tournage sur le diptyque L’Instinct de mort et L’Ennemi public nº 1 en 2008, le tandem se reforme sur un moment d’égarement en 2015.

be art culture Vidocq est « L'Empereur de Paris » : une oeuvre historique audacieuse, Vincent Cassel, Vidocq, haut de forme chemise en jabot, manteau noir, de face et au premier plan avec d'autres acteur et personnage à l'arrière
extrait du film

Les deux hommes ont d’ailleurs été contactés la même année par deux maisons de production pour un projet de film sur Vidocq. Apres une lecture minutieuse du scénario, le duo accepte l’idée en partant sur la trame la plus intéressante à explorer sur grand écran. Comme point de départ, Richet se base sur l’histoire réelle de Vidocq, sa vie avant d’être policier. C’est en se servant de plusieurs ouvrages personnels qu’il raconte qui il est dans les différentes périodes de sa vie.

Vidocq, un personnage récurrent du Septième art

Adapté de part et d’autre, Vidocq fut constamment porté à l’écran depuis plusieurs années déjà. Jean-François Richet est le cinéaste idéal pour proposer une œuvre sur le personnage. On se souvient du biopic parfaitement maîtrisé sur la vie de Jacques Mesrine par son réalisme sans pareil. Aujourd’hui, les projecteurs sont tournés vers Eugène-François Vidocq, un aventurier français qui passe par la délinquance, il devient bagnard, policier et termine sa vie en tant que détective privé.

Le cinéaste nous plonge dans les années 1820-30 sous l’empire et le régime impérial de la France. C’est dans un ancien Paris que Richet raconte l’histoire de Vidocq, cet homme honnête, détesté et condamné à tort durant plusieurs années. Sous une bande originale calibrée, Cassel est ensanglanté dès les premiers plans, nous sommes sur un bateau de prisonniers, le réalisme et son époque se veulent prometteur.

Dans la veine du « Pacte des loups » et « Le Comte de Monte-Cristo », ce film historique est une signature à l’américaine. Son réalisateur offre une image sublimée par un ancien Paris reconstitué dans les moindres détails. Le résultat est concluant. En plus des costumes et décors d’époque, L’Empereur de Paris propose un parfait dosage de scènes d’action.

be art culture Vidocq est « L'Empereur de Paris » : une oeuvre historique audacieuse, Vincent Cassel, Vidocq, face à face avec une autre acteur et personnage, chapeaux haut de forme, manteaux longs, étals de marché
extrait du film

Un casting de choix

Un Vincent Cassel capable de tout jouer ? Avec ce nouveau rôle de composition, le comédien immortalise ce monument français avec entrain.

Si l’interprète de Mesrine est quasi-parfait, le reste de la distribution est magistrale. Patrick Chesnais en directeur indigné, August Diehl en ennemi controversé et implacable, Freya Mavor divine dans un premier grand rôle et enfin un Fabrice Luchini irrésistible dans la peau de Joseph Fouché, le duc d’Otrante. De par sa créativité et son engouement à faire renaître la légende de Vidocq, Jean-François Richet fait un film historique mêlant drame et aventure au cœur d’une épopée enrichissante à souhait.

Date de sortie : 19 décembre 2018
Durée : 1h 50min
De : Jean-François Richet
Avec : Vincent Cassel, Patrick Chesnais, August Diehl
Genres : Historique, Policier
Nationalité : Français

Jordan Tissot
Journaliste web culture & médias. Il est né en 1991, l’année de Terminator 2 : Le Jugement dernier de James Cameron. Enivré de culture et de cinéma, il est passé par de nombreux supports culturels, il contribue désormais à la rubrique cinéma de Be’Art Magazine depuis quelques années.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here