Accueil CULTURE Spectacles « Manu Payet dans Emmanuel », des sketchs drôles et personnels

« Manu Payet dans Emmanuel », des sketchs drôles et personnels

be art magazine, manu payet sur scene micro devant la bouche, bouche ouverte, parlant

Après avoir fait salle comble au Casino de Paris les 23 et 24 septembre dernier avec son nouveau one man show Emmanuel, Manu Payet s’installe à l’Olympia pour deux dates parisiennes exceptionnelles. Il entamera ensuite sa tournée française jusqu’a fin décembre.

Manu Payet : un parcours hors norme

C’est après des prolongations au théâtre de l’Oeuvre pendant plusieurs semaines fin 2017 et au Casino de Paris en novembre 2018 que Manu Payet ne cache plus son Emmanuel si précieux.

D’abord animateur radio sur NRJ pour la matinale entre 2000 et 2008, Manu Payet s’est tourné vers la comédie. Il crée son premier spectacle sur les planches du  Splendid au début de l’année 2007. Un premier one man show co-écrit avec et mis en scène par Philippe Mechelen, et produit par Dominique Farrugia. Payet fera des prolongations au Bataclan et à l’Olympia.

be art magazine, manu payet sur scene bras leve saluant le public

Après cette expérience théâtrale, l’humoriste enchaine les seconds rôles au cinéma dans des comédies françaises populaires entre 2006 et 2011. C’est en 2012 qu’il perce réellement avec trois longs métrages attendus, Les Infidèles, aux côtés de Jean Dujardin et Gilles Lellouche, suivi de l’acclamé Radiostars de Romain Lévy et enfin la comédie Nous York d’Hervé Mimran et de Géraldine Nakache, le second essai du tandem gagnant de Tout ce qui brille.

Avec Emmanuel, son deuxième spectacle, Manu Payet souhaite s’ouvrir aux autres, se mettre à nu à l’image de l’affiche du one man show. Au cœur de ce seul en scène, Manu va s’engueuler avec sa  copine, Manu est jaloux, il boit trop aussi à l’anniversaire de son pote. Aujourd’hui, Manu Payet déteste encore son prof d’espagnol de 4ème. Il a un chien. En démarrant une série télé de plusieurs saisons, il a sauvé son couple… Et il est très heureux de pouvoir raconter tout ça sur scène.  

Un spectacle intimiste, drôle et vivant

C’est par un dimanche après-midi pluvieux sur la capitale que nous sommes allé voir une représentation parisienne exceptionnelle du spectacle de Manu Payet intitulé Emmanuel. Il est 18h, contre toute attente, la première partie de Manu Payet débarque avec humour et décalage. Bun Hay Mean surnommé Le Chinois Marrant nous diverti pour une vingtaine de minute avant l’entrée en scène de l’humoriste réunionnais.

Dès son arrivée sur le devant de la scène, l’ovation est immédiate. Il ne perd pas de temps et démarre son premier sketch sur les prénoms démodés. Selon lui, c’est une évidence, certains prénoms comme Thierry ou Véronique ne devraient même pas exister. Comme l’humoriste le dit si bien, « Penses-tu qu’en 2019 des parents vont appeler leur bébé Véronique ».

be art magazine, manu payet sur scene micro devant la bouche, bouche ouverte, parlant

Il enchaîne rapidement avec quelques anecdotes sur sa vie d’adolescent lorsqu’il vivait à la Réunion avec ses parents. Un père trop autoritaire et à côté de la plaque ou encore une mère prof de catéchisme. Une vie bien difficile et drolatique lorsqu’il voulait avoir son indépendance et coucher avec une fille pour la première fois.

C’est avec plaisir que nous découvrons le quotidien rocambolesque de l’humoriste avec un classique : la vie de couple agréable ou détestable. Dans l’écriture, Payet livre une plume intéressante avec des moments délectables et rafraîchissants destiné à un public assez large. Il termine par un sujet très amusant, celui des soirées entre amis avec beaucoup d’alcool et énormément de gueules de bois. 

Après plus d’une heure et demi de spectacle, l’Olympia est conquis. Par des rires naturels et une standing ovation en fin de one man show, Manu Payet profite de l’instant présent et remercie son public pour ce moment avant de baisser le rideau. Bienveillant et chaleureux à souhait, Manu Payet nous régale à l’exception de quelques moments de flottement inoffensifs. Il est désormais près à partir sur les routes de France pour une tournée riche en humour et en émotion.

En tournée dans toute la France, le 16 octobre à Toulouse, le 17 octobre à Bordeaux… Retrouvez ici ses différents passages en France !

Jordan
Journaliste web culture & médias. Il est né en 1991, l’année de Terminator 2 : Le Jugement dernier de James Cameron. Enivré de culture et de cinéma, il est passé par de nombreux supports culturels, il contribue désormais aux rubriques cinéma et art culinaire de Be’Art Magazine depuis quelques années.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.