Après avoir bataillé contre des monstres géants dans un Rampage plein de surprises, Dwayne Johnson décide de passer la seconde avec un film d’action type. Reprenant les codes du genre, Skyscraper s’invite dans un Piège de Cristal dans les années 2000 avec un héros nettement plus costaud. L’ancien lutteur professionnel est partout, il enchaine les blockbusters à gros budget, aujourd’hui il livre un énième long métrage kitch et fastidieux.

Will Ford, ancien leader de l’équipe de libération d’otages du FBI, ancien vétéran de guerre, et maintenant responsable de la sécurité des gratte-ciels est affecté en Chine. Il découvre le bâtiment le plus grand et le plus sûr du monde soudainement en feu et est accusé de l’avoir déclenché. Désormais considéré comme un fugitif, Will doit trouver les coupables, rétablir sa réputation et sauver sa famille emprisonnée à l’intérieur du bâtiment…au-dessus de la ligne de feu.

Dwayne, la machine à Blockbusters

En 2017, Dwayne Johnson est dans toutes les salles obscures avec pas moins de trois films à l’affiche. L’acteur américano-canadien souhaite faire encore plus grand et plus fort en 2018. Après Fast and Furious 8, Jumanji : Bienvenue dans la jungle et Rampage, le comédien bodybuildé se tient en très grande forme avec l’arrivée d’une nouvelle grosse production hollywoodienne démesurée.

Skyscraper est un film d’action chinois qui part sur des bases ordinaires dans lequel notre héros incarne un agent du FBI à la retraite, devenu agent de sécurité dans un gratte-ciel. Déjà comparé aux plus grands films du genre des années 70-80 comme Piège de Cristal. Derrière la caméra, on retrouve Rawson Marshall Thurber, un jeune cinéaste qui a déjà fait ses preuves sur grand écran avec des succès populaires comme Agents presque secrets et Les Miller, une famille en herbe.

be art culture Skyscraper film

 

Le réalisateur avait un souhait pour construire ce film, s’inspirer librement Die Hard et La Tour Infernale, deux films auxquels celui-ci rend hommage. Si ces codes ne réinventent pas le genre, Johnson est présent pour apporter cette touche moderne et créative, déjà sous la forme de son protagoniste principal qui est amputé.

Le metteur en scène ne veut pas un reflet direct de ces films d’action populaire, il déclare : « Nous mettons en place quelque chose de différent avec Skyscraper. Il y a un sentiment que vous obtenez car la plupart de l’action se déroule à plus de mille pieds dans le ciel à l’envers. A ce moment là, vous vous dites, je suis vraiment en danger ».

Après Piège de Cristal, Piège de feu ?

Dès son introduction, nous connaissons déjà le fin mot de l’histoire de cette nouvelle production américaine, menée tambour battant par un Dwayne Johnson conquérant. Si l’ébullition visuelle est toujours au rendez-vous, c’est une autre histoire en ce qui concerne le script décousu et fragile. A peine commencé, le film donne déjà le ton avec une intervention musclée et banale qui construit le fil conducteur de l’histoire.

Quelques années après avoir vécu une mission difficile lorsqu’il travaillé au FBI, le protagoniste a rangé les armes et souhaite mené une vie saine près de sa femme et de ses deux enfants.

be art culture Skyscraper film

Mais comme on le sait, avec Dwayne Johnson, c’est impossible. En effet, ce dernier va être confronté à des terroristes et le building le plus haut du monde en flamme. Sur les traces de John McClane dans une version erronée de Piège de Cristal, l’ancien catcheur fait mouche dans un film irréaliste et assumé à fond.

Si Skyscraper fait ressortir de mauvaises ondes, il y a malgré tout des côtés positifs en terme d’effets spéciaux et visuels qui sont à couper le souffle. Si le spectateur est lassé d’un scénario à l’abandon, il découvre en revanche de belles images au coeur d’une Chine parfaitement reconstituée lors de certaines scènes.

Un Dwayne Johnson fidèle à son rôle d’homme d’action qui lui colle désormais à la peau depuis de nombreuses années. Une recette qui fonctionne à merveille au box-office et un certain plaisir à retrouver ce comédien au capital sympathie agréable.

be art culture dwayne johnson Skyscraper film

Derrière le film d’action se cache une tournure viscérale, un tableau qui entre en jeu avec une famille soudée et séparée par un danger imprévisible. L’effet jouissif est aussi de voir un Dwayne Johnson vulnérable et pris au piège. Bien que nous apercevons un Johnson sauté d’une grue pour atteindre un building à plusieurs centaines de mètres du vide comme Peter Pan, nous restons à notre aise.

Rawson Marshall Thurber reste dans la partie avec la technologie et la tonalité numérique, cependant, nous restons encore en demande d’un scénario plus solide. Skyscraper est une série B divertissante, c’est indéniable, nous connaissons désormais les habitudes d’une tête d’affiche qui annonce la couleur.

Date de sortie : 11 juillet 2018
Durée : 2h 00
De : Rawson Marshall Thurber
Avec : Dwayne Johnson, Neve Campbell, Pablo Schreiber
Genres : Action, Thriller
Nationalité : Américain

Jordan Tissot
Journaliste web culture & médias. Je suis né en 1991, l’année de Terminator 2 : Le Jugement dernier de James Cameron. Enivré de culture et de cinéma. Passé par de nombreux supports culturels, je contribue désormais à la rubrique cinéma de Be’Art depuis 2018.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here