Quatre ans après la sortie en salle de Sicario, une suite est immédiatement envisagée après son succès mondial. Débordé de travail sur le tournage de Premier contact et Blade Runner 2049, le cinéaste Denis Villeneuve décide de laisser la main au méconnu mais prometteur Stefano Sollima à qui l’on doit plusieurs épisodes de la série italienne Gomorra. Après un premier film haletant, cette Guerre des Cartels trouve les clefs pour nous oppresser comme jamais.

Les cartels mexicains font régner la terreur à la frontière entre le Mexique et les États-Unis. Rien ni personne ne semble pouvoir les contrer. L’agent fédéral Matt Graver fait de nouveau appel au mystérieux Alejandro pour enlever la jeune Isabela Reyes, fille du baron d’un des plus gros cartels afin de déclencher une guerre fratricide entre les gangs.

Mais la situation dégénère et la jeune fille devient un risque potentiel dont il faut se débarrasser. Face à ce choix infâme, Alejandro en vient à remettre en question tout ce pour quoi il se bat depuis des années…

Une suite inévitable

En 2015, le premier film signé par Denis Villeneuve fait un carton au box-office. Sicario avait rapporté un peu plus de 85 millions de dollars alors qu’il en avait coûté 30. Victime de son succès, le long métrage connaitra bel et bien une suite avec le casting d’origine. En effet, Benicio Del Toro et Josh Brolin rempilent dans leur rôle respectif, celui du mystérieux tueur à gage Alejandro et de l’agent fédéral Matt Graver.

be art culture Sicario : La Guerre des Cartels

Pour les deux comédiens, c’est une routine jouissive que de travailler sur des projets liés aux cartels, eux qui ont déjà interprétés plusieurs personnages emblématiques. Josh Brolin avait brillé dans No Country for Old Men face à Javier Bardem. Quand à Del Toro, ce dernier avait décroché l’Oscar du Meilleur second rôle dans Traffic. Il sera également Pablo Escobar dans Paradise Lost et un redoutable tueur à la solde d’un cartel dans Savages d’Oliver Stone.

On ne change pas une équipe qui gagne, au scénario, Taylor Sheridan, qui a récemment réalisé son premier film Wind River, réitère avec Sicario La Guerre des Cartels. Dans son nouveau script, Sheridan supprime un personnage phare du premier film, qui n’était autre que la jeune recrue idéaliste du FBI interprétée par Emily Blunt. Elle est remplacée par une autre protagoniste féminine, la talentueuse Isabela Moner. 

Une second épisode prénant

Après plus de deux heures, Sicario : La Guerre des Cartels fait honneur au premier film avec un rythme soutenu et une tension palpable électrisante. Si ce nouvel opus est engagé de par son succès, la teneur en suspense et en action est nettement meilleure que le premier film. En effet, si le long métrage de 2015 était impassible et psychologique, ce nouveau réunit les mêmes saveurs avec une touche d’action à couper le souffle.

Sur un ton réaliste et oppressant, le nouveau film de Stefano Sollima fait son petit bout de chemin avec les honneurs et un casting brillant. Le cinéaste ferait presque mieux que son prédécesseur en terme de mise en scène. Par cette tension étouffante, le duo Del Toro/Brolin ne fait pas dans la dentelle et signe une prestation remarquable. Au coeur d’une frontière américano-mexicaine, nous découvrons les zones d’ombre du cartel et les atrocités d’un monde que l’on connait si peu.

be art culture film Sicario : La Guerre des Cartels

Si La Guerre des Cartels offre un script peu consistant, la bande originale fait le reste du travail. Le compositeur de talent, Hildur Guðnadóttir offre un concentré d’angoisse et de suspense qui nous parvient à nous tenir en haleine jusqu’au bout. Stefano Sollima filme avec objectivité les nombreuses séquences fortes de ce nouveau long métrage, mettant brillamment en accord le bande sonore. La construction scénaristique est plus ambitieuse, cela ouvre une palette plus large en terme de spectateurs.

Dans la veine du Flingueur et Traffic, ce Sicario est parfaitement dessiné tant visuellement que psychologiquement. Stefano Sollima réussit à livrer un faux documentaire sur l’univers des cartels mexicains, et ce avec brio. L’effet de la caméra ne bouge pas d’un pouce, la froideur de Benicio Del Toro tétanise à nouveau le spectateur, malgré un sursaut d’humanité indéniable. L’intriguant Josh Brolin dans la peau d’un agent au service du gouvernement montre de nouvelles facettes inquiétantes.

Sicario : La Guerre des Cartels est un très bon polar qui garde sa ligne de conduite de bout en bout sans déroger à la règle de substitution. L’effet de réalisme est à la fois haletant et terrifiant, nous sommes spectateur d’une triste réalité qui fonctionne à merveille dans de somptueux décors finement choisis. Avec l’attente d’un tout dernier épisode, le ton est donné pour cette guerre qui ne fait que commencer.

Date de sortie : 27 juin 2018
Durée : 2h 02min
De : Stefano Sollima
Avec : Benicio Del Toro, Josh Brolin, Isabela Moner
Genres : Thriller, Action
Nationalité : Américain

Jordan Tissot
Journaliste web culture & médias. Je suis né en 1991, l’année de Terminator 2 : Le Jugement dernier de James Cameron. Enivré de culture et de cinéma. Passé par de nombreux supports culturels, je contribue désormais à la rubrique cinéma de Be’Art depuis 2018.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here