Après plusieurs déceptions cinématographiques au sein de l’écurie DC Comics, Shazam! est là pour redorer le blason avec humour et efficacité. Sans être original dans le genre, le long métrage de David F. Sandberg ne fait que reprendre les codes du genre du super-héros lambda. Si l’aspect novateur n’est pas présent, on y retrouve cependant l’esprit familiale et nostalgique des années 70-80.

Synospsis

On a tous un super-héros qui sommeille au fond de soi… il faut juste un peu de magie pour le réveiller. Pour Billy Batson, gamin débrouillard de 14 ans placé dans une famille d’accueil, il suffit de crier « Shazam ! » pour se transformer en super-héros.

Ado dans un corps d’adulte sculpté à la perfection, Shazam s’éclate avec ses tout nouveaux super pouvoirs. Est-il capable de voler ? De voir à travers n’importe quel type de matière ? De faire jaillir la foudre de ses mains ? Et de sauter son examen de sciences sociales ? Shazam repousse les limites de ses facultés avec l’insouciance d’un enfant. Mais il lui faudra maîtriser rapidement ses pouvoirs pour combattre les forces des ténèbres du Dr Thaddeus Sivana…

Qui est ce super-héros méconnu du grand public ?

Vous connaissez tous Superman, Batman ou encore Aquaman, pourtant le personnage de Shazam est resté et reste encore l’inconnu de l’entreprise DC. Il est donc indispensable de revenir aux sources historiques du super-héros. Créé par C. C. Beck et Bill Parker, le personnage de Shazam est un super-héros de chez comics.

C’est dans le numéro 2 de Whiz Comics en 1940 qu’il apparaît pour la première fois. Sans avoir aucun lien avec l’univers Marvel, il est initialement baptisé Captain Marvel, le personnage a été renommé Shazam en 2011 afin d’éviter la confusion avec la super-héroine Marvel créé en 1968. Shazam intègre officiellement l’univers DC Comics en 1972.

be art magazine, culture, « Shazam! », Jack Dylan Grazer, veste bleue, bonnet, T-shirt superman, Zachary Levi, costume de Shazam rouge avec éclair rétroéclairé sur la poitrine, cape blanche, ceinture et protège avants bras dores, regardant choques entoures de spectateurs méduses
Extrait du film

A la réalisation de ce nouveau projet électrique, on retrouve le suédois David F. Sandberg, qui a pu ses premières armes dans l’horreur avec des films marquants tels que Dans le noir et Annabelle 2. La production fut chaotique.

A l’origine, le film devait être mis en scène par Peter Segal (La Famille Foldingue, Match retour) avant que ce dernier abandonne la partie suite à des divergences de la production. Aux oubliettes depuis 2000, le long métrage met du temps à être sur les rails. Au départ, Warner Bros souhaite faire un produit sombre et noir dans l’esprit de The Dark Knight pour changer ensuite d’avis.

Un Deadpool à la sauce DC Comics ?

Apres les échecs commerciaux de Suicide Squad et Justice League, l’espoir de découvrir un phénomène chez DC est mince. Bien que Wonder Woman et Aquaman fusent au box office, la lignée de super-héros du domaine DC est en plein déclin. Pour remonter la pente, Warner Bros fait confiance à Shazam, un personnage quasi-inconnu du grand public.

Pourtant à sa création dans les années 40, son potentiel est gigantesque. Wilford Fawcett, éditeur de la revue Captain Billy’s Whiz-Bang, demande la création d’un super-héros semblable à Superman, dont l’identité secrète serait celle d’un adolescent d’une douzaine d’années. Sur le papier, l’idée de faire un film sur ce personnage de fiction est bonne et ambitieuse. A l’arrivée, beaucoup d’attente et un résultat drôle et collégial qui parvient à dévier du naufrage.

be art magazine, culture, « Shazam! », Jack Dylan Grazer, veste bleue, bonnet, souriant, Zachary Levi, costume de Shazam rouge avec eclair jaune sur la poitrine, cape blanche, ceinture et protege avants bras dores, en train de marcher
Extrait du film

A la tête du long métrage, c’est Zachary Levi, connu pour son rôle dans la série Chuck qui gonflera les biceps et abdominaux face à un ennemi peu crédible mais jubilatoire. Le comédien donne le ton avec un humour ravageur et une autodérision implacable. Malheureusement, cette nouvelle production tant attendue n’atteint par des sommets homériques par son manque d’originalité dans le genre.

Un super-héros familial

Si son aspect est plus que sympathique dans le fond, il reste cependant classique à souhait. Avec des effets spéciaux en manque de maturité et une bande sonore délaissée, le film de David F. Sandberg est sans doute trop familiale et pas assez sombre.

Amusant et fun, le spectacle est là. Avec une flopée de scènes de castagne spectaculaires, Shazam se fera apprécier par sa timidité et sa folie communicative. Zachary Levi fait le job avec ardeur et jouissance dans une combinaison moulante risible.

Date de sortie : 3 avril 2019
Durée : 2h 12min
De : David F. Sandberg
Avec : Zachary Levi, Asher Angel, Mark Strong
Genres : Action, Fantastique
Nationalité : Américain

Jordan Tissot
Journaliste web culture & médias. Il est né en 1991, l’année de Terminator 2 : Le Jugement dernier de James Cameron. Enivré de culture et de cinéma, il est passé par de nombreux supports culturels, il contribue désormais à la rubrique cinéma de Be’Art Magazine depuis quelques années.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here