Vous en avez assez de scroller sur Netflix sans trouver la série qui vous fera vibrer. Alors que les cinémas ont rouvert depuis le début du mois de juin, la sélection dans les salles obscures demeurent assez limitée. Si certains d’entre vous en profitent tout de même pour en prendre plein les mirettes, cela ne vous empêche pas de continuer tranquillement à « binger » des séries depuis notre canapé. Voici une petite sélection éclectique de séries signées Netflix qu’on a adorées.

Glow

Synopsis

Glow est une série de quatre saisons créée en 2017 par Liz Flahive et Carly Mensch. Elle donne à voir à l’écran les histoires personnelles et professionnelles d’un groupe de femmes et d’hommes qui évoluent dans le milieu du catch féminin dans les années 1980 à Los Angeles. C’est un milieu qui a du mal à prendre pied mais Ruth Wilder, incarnée par Alison Brie, Debbie Eagan, jouée par Betty Gilpin, Sam Sylvia, joué par Marc Maron, n’ont pas dit leur dernier mot.

Extrait de la série Glow © Netflix
Extrait de la série Glow © Netflix

Un plaisir électro

On le sait, la nostalgie pour les années 1980 est un des lieux communs des productions Netflix et Glow n’échappe pas à la règle. Cependant, c’est fait avec un excentrisme rafraîchissant. Les couleurs sont éclatantes, le maquillage bien loin du nude de nos jours, et le spectacle est électro. Cela convient parfaitement au sujet, le catch, qui est avant tout histoire de spectacle. On se laisse prendre par les dynamiques entre les personnages avec facilité, notamment grâce aux performances d’Alison Brie et Marc Maron. Si la saison 3 peut être un peu décevant, cela reste toujours un plaisir de retrouver cette atmosphère déjantée et explosive !

Mindhunter

Synopsis

Mindhunter est une série créée en 2017 par Joe Penhall qui compte actuellement deux saisons. Dans les années 1970, la science comportementale fait ses débuts et entre en scène le concept de « serial killer ». Holden Ford, incarnée par Jonathan Groff, Bill Tench, joué par Holt McCallany, et le Dr. Wendy Carr, incarnée par Anna Torv, se battent pour la reconnaissance de l’utilité de leurs recherches au sein du FBI. Pour ce faire, ils interviewent de notoires serial killer et tentent d’aider à la résolution d’enquêtes en cours.

Extrait de la série Mindhunter © Netflix
Extrait de la série Mindhunter © Netflix

Terrifiante et captivante

À l’origine de cette série, David Fincher a permis une grande cohérence esthétique tout au long de la série, tout en y associant différents réalisateurs. Le scénario est brillant, rappelant aisément celui de Seven ou Zodiac. Néanmoins, le format sériel permet d’explorer plus avant les idées complexes déjà abordées. Et en effet, c’est une série qui explore l’esprit humain et le défie. Malgré le genre adopté du thriller, on est en majorité confronté à des dialogues brillants, complexes et haletants. Les performances de Groff, Torv et McCallany sont époustouflantes et glaçantes. Mindhunter démontre bien que le suspens ne dépend pas de la quantité de violence montrée à l’écran. De simples dialogues peuvent être tout aussi terrifiants.

Middleditch & Schwartz

Synopsis

Pour trois épisodes, Thomas Middleditch et Ben Schwartz nous invitent dans leur salle de spectacle. Les deux comédiens sont sur scène et se proposent d’improviser un sketch d’une cinquantaine de minutes à partir d’une brève conversation avec des membres du public. Ambitieux, mais exercice réussi !

Extrait de la série Middleditch and Schwartz © Netflix
Extrait de la série Middleditch and Schwartz © Netflix

Rires garantis

Difficile de ne pas être convaincu des forts liens d’amitié qui unissent Middleditch et Schwartz. Ils improvisent rapidement, brillamment, et rebondissent presque sans effort sur ce que l’autre a proposé. Le format est difficile et pourtant ils s’y collent et sollicitent tous les types d’humour, du jeu de mots au personnage délirant avec des tics, et ce avec succès. Les rires sont garantis et l’on est presque frustré de voir qu’il n’y a que trois épisodes. Espérons que si nous sommes beaucoup à la regarder, la série sera renouvelée !

Jeanne
Historienne de formation, elle est née l’année de Fight Club de David Fincher, Jeanne aime lire, aller au cinéma, ou encore lire au cinéma. Elle contribue à la rubrique cinéma de Be’Art Magazine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.