9 ans après Les petits mouchoirs, Guillaume Canet revient à la réalisation avec Nous finirons ensemble, la suite du succès aux 5.4 millions d’entrées. Les personnages de François Cluzet, Gilles Lellouche, Laurent Lafitte, Marion Cotillard Valérie Bonneton, Benoît Magimel se retrouvent donc pour de nouvelles vacances rocambolesques en Nouvelle-Aquitaine. Si cette suite est toujours dotée d’un renversement dramatique, le guet-apens humoristique n’est jamais très loin, délivrant cette bonne humeur indéfectible.

Synopsis

Préoccupé, Max est parti dans sa maison au bord de la mer pour se ressourcer. Sa bande de potes, qu’il n’a pas vue depuis plus de 3 ans débarque par surprise pour lui fêter son anniversaire ! La surprise est entière mais l’accueil l’est beaucoup moins…  Max s’enfonce alors dans une comédie du bonheur qui sonne faux, et qui mettra le groupe dans des situations pour le moins inattendues.

Les enfants ont grandi,  d’autres sont nés, les parents n’ont plus les mêmes priorités…  Les séparations, les accidents de la vie… Quand tous décident de ne plus mettre de petits mouchoirs sur les gros bobards, que reste-t-il de l’amitié ?

Un succès français qui reste dans les annales

Au cœur de cette suite, le groupe d’amis fait son retour au Cap-Ferret en Gironde. L’intrigue de Nous finirons ensemble se déroule, comme Les Petits Mouchoirs, en direction du bassin d’Arcachon, dans la maison de vacances de Max interprété par François Cluzet. Presque 10 ans après Les petits mouchoirs, Guillaume Canet donne naissance à la suite d’un de ses films les plus personnels à ce jour.

Tant au box office que par la critique, le premier film est une réussite sans nom. L’idée de faire une suite à ce succès était un idée pour Guillaume Canet mais rien n’était réellement envisagé jusqu’a présent.

be art magazine film Nous finirons ensemble, François Cluzet, Laurent Lafitte, Marion Cotillard Valérie Bonneton,
Extrait du film

L’ébauche de ce second volet commence à germer lors de la promotion du film Rock n’roll, le cinéaste pense à des retrouvailles entre les personnages des petits mouchoirs. « Au fil de ces années, on a parfois perdu un parent, on s’est remariés ou on a eu des enfants. Nos priorités ne sont plus les mêmes. On a moins le temps pour faire les choses et du coup, on se parle plus franchement ».

Débordant d’inspiration pour le premier long métrage, le metteur en scène avait écrit le scénario en à peine six semaine. Pour ce nouvel opus, Guillaume Canet avait besoin de retrouver ses personnages dans la même zone de confort que dans les petits mouchoirs. Pour l’écriture de Nous finirons ensemble, il y a eu une certaine complexité à trouver de nouvelles vannes, une nouvelle intrigue captivante et un aspect dramatique attachant.

Canet passe la deuxième avec aisance

Guillaume Canet fait mouche. Il signe une suite émouvante, drôle et réjouissante qui égalise incontestablement Les petits mouchoirs. Le plaisir est immense ! Quelle joie de retrouver cette bande d’amis au bord de l’eau à s’échanger vannes sur vannes ou se raconter problèmes sur problèmes. On prend les mêmes et on recommence, Max et son hyperactivité, Eric et sa flemmardise chronique, Antoine et sa naïveté sans nom ou encore Marie et sa case en moins.

On ne change pas une équipe qui gagne plus de 5 millions de spectateurs. Un retour aux sources était indispensable à la réussite de ce nouveau film. Cette maison de vacances face à la mer, ces retrouvailles improvisées, se confier auprès des uns et des autres… tous ces éléments ont été un propulseur affectif pour les spectateurs. Dans Nous finirons ensemble, ce même sentiment est partagé par les comédiens qui nous montre de nouvelles facettes, un renouveau pour certains, un déclin pour d’autres.

be art magazine film Nous finirons ensemble, Gilles Lellouche
Extrait du film

Inévitable à la recette du succès des petits mouchoirs, le film est drôle avec un second degrés délicieux. Guillaume Canet écrit à la perfection avec son ami Rodolphe Lauga et nous offre ainsi de nouveaux moments d’anthologies. Des crises de Max (François Cluzet) en passant par les coups de folie de Marie (Marion Cotillard) ou la maladresse d’Antoine (Laurent Lafitte)… un condensé de séquences déjà mémorables.

Retrouvailles entre amis

Le cinéaste nous propose surtout un film d’amitié drôle, sincère et émouvant qui passe au travers des défauts minimes. Même si Max, le personnage de François Cluzet lance égoïstement à ses amis « C’est pas parce qu’on est pote depuis vingt ans qu’on est obligé de le rester », pour Guillaume Canet, le moment était venu de retrouver ses personnages affriolants et de les rassembler 10 ans après ces vacances conviviales, mouvementés et tragiques.

Nous finirons ensemble compte évidemment une bande originale quasi-parfaite selon les angles de vue et les séquences annoncées. De The Who à Esther Phillips, Guillaume Canet nous régale avec des morceaux d’exception ajustés confortablement à la scène.

Plus court que Les petits mouchoirs, ce nouveau film compte 2h15 et il faut bien l’avouer, c’est un plaisir coupable de suivre les aventures de cette bande d’amis irrésistible, touchante et vraie. La réussite est totale. Sans offrir un thème novateur, Guillaume Canet nous fait passer une nouvelle fois des rires aux larmes habilement.

Date de sortie : 1 mai 2019
Durée :  2h15min
De Guillaume Canet
Avec : François Cluzet, Marion Cotillard, Gilles Lellouche
Genre : Comédie dramatique
Nationalité : Français

Jordan Tissot
Journaliste web culture & médias. Il est né en 1991, l’année de Terminator 2 : Le Jugement dernier de James Cameron. Enivré de culture et de cinéma, il est passé par de nombreux supports culturels, il contribue désormais à la rubrique cinéma de Be’Art Magazine depuis quelques années.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here