L’interprète de Pas là, Je m’en vais ou encore dernièrement La même en duo avec Maître Gims passe pour la première fois de la scène au grand écran. Vous l’aurez compris, Vianney campe son premier rôle au cinéma avec Ma mère est folle, une comédie savoureuse de Diane Kurys ou il partage l’affiche avec des pointures du 7ème Art.

Nina est une mère un peu folle, Baptiste un fils un peu trop sage. Fâchés depuis longtemps ils se retrouvent pour l’aventure de leur vie. Au cours d’un voyage improbable, drôle et émouvant, ils vont rattraper le temps perdu, apprendre à se connaître enfin et s’aimer à nouveau.

Ma mère est folle: une histoire de famille

Trois ans après Arrête ton cinéma !, Diane Kurys revient avec une nouvelle comédie intime et familiale. Ma mère est folle est le fruit de longs moments entre la cinéaste et son fils Sacha Sperling, de longues discussions pour en arriver à ce point : « Après des heures de marche au parc de Saint Cloud, la trame d’un road-movie entre une mère et son fils était vaguement esquissée ». Apres ce petit épilogue, Sacha s’empresse d’aller écrire cette histoire qui sera à la fois personnelle et touchante.

be art culture «Ma mère est folle », un road movie improbable et émouvant, Fanny Ardant, souriante blonde avec un top noir et un tee shirt blanc
Extrait du film

Pour son scénario, le fils de la réalisatrice prend de grandes libertés, il étoffe sa trame de sa relation avec sa mère en la réinventant tout en laissant des faits réels et sincères. Pour jouer une mère excentrique à souhait, Kurys voulait un premier rôle féminin profond qui a tout vécu dans sa carrière. Elle trouve cette perle rare en la personne de Fanny Ardant, une comédienne multi-fonction qui avait déjà fait du théâtre, du cinéma ou encore même de la réalisation.

Face à cette femme chevronnée, un premier pas dans le cinéma français se fait sentir avec le chanteur Vianney qui entame ici son premier grand rôle au cinéma. Apres avoir eu de nombreuses propositions au cinéma, le jeune homme de 27 ans passe à l’acte pour une raison, sa tête d’affiche féminine. Il déclare : « La seule présence de Fanny m’a donné envie de me lancer dans cette aventure ».

Une complicité tendre et savoureuse

Vianney qui fait ses premiers pas au cinéma, c’est désormais chose faite avec Ma mère est folle, une belle déclaration d’amour entre une mère et son fils. La cinéaste Diane Kurys a cette facilité de diriger ses comédiens au cœur d’une telle trame, qui pour elle est à la fois personnelle et intime.

En effet, cette relation entre les deux protagonistes pourrait s’identifier à chacun d’entre nous. On retrouve Nina (Fanny Ardant), cette mère de famille divorcée, désinvolte et irresponsable qui vit seule depuis quelques années.

be art culture «Ma mère est folle », un road movie improbable et émouvant, Fanny Ardant, Vianney, Arielle Dombasle, et d'autres acteurs du film autour dune table au cours d'un repas, baie vitrée, arbre, nourriture nappe blanche canapé
Extrait du film

Cette dernière est une menteuse compulsive, elle a coupé les ponts avec fils unique par son comportement déplacé et immature. Le fil conducteur est simple, une mère et son fils décidant de faire un road trip improvisé et semé d’embuches afin de se redécouvrir et se remémorer leurs meilleurs souvenirs. De ce pitch, Fanny Ardant et Vianney nous offre une histoire typique mais sincère avec des situations rocambolesques et des lieux de tournages imprévisibles.

Dans cette comédie, Vianney incarne Baptiste ou pour les intimes « Babou », un fils droit et sérieux qui ne ferait pas de mal à une mouche. Il va retrouver sa mère, Nina, le temps d’un parcours émotionnel allant rires et larmes.

Durant une heure et demi, le chanteur de 27 ans est méconnaissable dans ses premières heures de comédien. Il « performe » indéniablement avec aisance et sincérité tout en laissant paraître quelques maladresses innocentes, des fautes bénignes dont on ne tiendra pas compte pour sa première tête d’affiche.

Face à lui, une actrice légendaire qui met beaucoup de pression ou pas. En effet, le jeune premier a souligné son implication dans la comédie cependant, il reconnait avoir eu du mal durant certaines séquences : « Elle a tout de suite été adorable et compréhensive.

be art culture «Ma mère est folle », un road movie improbable et émouvant, Vianney assis et souriant
Extrait du film

Quand on refaisait les scènes, c’était toujours de ma faute, mais elle a été très patiente et je l’en remercie énormément ». Fanny Ardant à de la patience mais surtout beaucoup de talent, elle le montre à l’écran par sa folie et son exubérance hors norme. Un rôle sur mesure pour cette comédienne de renom à la filmographie imposante.

A terme, cette comédie est simple, elle déborde de bonnes intentions avec son zeste d’humour irréprochable. Sans être la comédie de l’année, Ma mère est folle fait une belle proposition dans le genre avec son casting égayant et surprenant.

Date de sortie : 5 décembre 2018
Durée : 1h 35min
De : Diane Kurys
Avec : Fanny Ardant, Vianney, Patrick Chesnais
Genre : Comédie
Nationalité : Français

Jordan Tissot
Journaliste web culture & médias. Je suis né en 1991, l’année de Terminator 2 : Le Jugement dernier de James Cameron. Enivré de culture et de cinéma. Passé par de nombreux supports culturels, je contribue désormais à la rubrique cinéma de Be’Art depuis 2018.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here