Une exposition rare et précieuse se tient au musée du Luxembourg : Rubens, portraits princiers.

L’histoire de Rubens contée au musée du Luxembourg du 4 octobre 2017 au 14 janvier 2018

Pierre Paul Rubens, peintre baroque flamand a produit une œuvre considérable, plus de 1415 tableaux dont 40 portraits princiers. Né en 1577 dans une famille aisée, de père échevin et de mère fille de marchands. Il recevra une éducation humaniste et une formation érudite. Il fait son apprentissage chez des peintres éminents de son époque à Anvers. Dès 1600 il entre au service de la famille Gonzague de Mantoue comme peintre de Cour.

Il sera à la fois peintre officiel et diplomate pour cette famille italienne. Rubens ne cessera alors jamais d’être un peintre brillant et respecté parcourant les cours et les intrigues de l’Europe du XVIIème. Il entrera ainsi au service des souverains des Pays-Bas, d’Espagne, d’Autriche et de France.

L’exposition nous transporte à travers ces portraits princiers lumineux et qui rendent toute leur majesté à ces princes du XVIIème. Rubens, en parcourant ces cours européennes, est pour nous le confident, le témoin et néanmoins l’artiste officiel de cette époque et de ces dirigeants. Ses peintures, commandés par les souverains, nous plongent au cœur du pouvoir et par son génie, Rubens nous en rapporte toute sa flamboyance.

Le portrait, un instrument politique puissant à cette époque

Tout d’abord et tout simplement, le portrait sert à magnifier une image personnelle du sujet. Il s’agit grâce à ces tableaux de pouvoir transporter ou de garder avec soi, le portrait d’un membre de sa famille, ou de celle ou celui que l’on aime.

C’est également le meilleur moyen de se faire connaitre des autres Cours, comme pour la présentation d’une fiancée en vue de préparer une union entre les familles. Dans l’exposition, les familles Gonzague de Mantoue, du roi Philippe V d’Espagne, des Habsbourg des Flandres sont largement représentées.

Rubens portrait infante isabelle
infante Isabelle 1615
Rubens portrait anne dautriche
Anne d’Autriche 1624
Rubens portrait marie de medicis
portrait allegorique de Marie de Medicis 1635
Rubens autoportrait
autoportrait

Ensuite, ces portraits sont l’affirmation du pouvoir, de la puissance de ces princes. Rubens sait mieux que personne exalter et glorifier les figures princières qui, sous son pinceau agile et diplomate, incarnent la grâce et la majesté. Les meilleurs exemples sont dans cette exposition – la décoration éphémère d’Anvers en 1635 de la « Joyeuse entrée » du cardinal infant Ferdinant – le portrait équestre de Philippe V repris par Velázquez – les différents portraits de Marie de Médicis en Reine puis en régente où tous les attributs , les costumes, les symboles du pouvoir sont d’autant d’indices pour comprendre le propos politique recherché.

Rubens et Marie de Médicis

Enfin, l’exposition fait une place particulière à la relation exceptionnelle qu’ont entretenue Rubens et la reine de France Marie de Médicis. Marie, sœur de la duchesse de Mantoue, Reine de France dont le fils règne en France et les filles ont épousé les rois d’Espagne, d’Angleterre et de Savoie, est au cœur de la vie politique et royale européenne. Mais en 1621, elle est en conflit avec Louis XIII son fils et son pouvoir est contesté. Elle demande donc au peintre le plus réputé de son époque et qu’elle connait depuis longtemps, Rubens, un ensemble de toiles monumentales illustrant sa vie et celle d’Henri IV.

Seule la galerie au palais du Luxembourg réalisée de 1621 à 1625 consacrée à la Reine a pu voir le jour. Ces œuvres à la gloire de Marie de Médicis sont un plaidoyer artistique et politique qui sert à justifier sa lignée et la continuité dynastique de cette Reine en difficulté. Cette série allégorique se déploie en 24 tableaux que l’on peut admirer au musée du Louvre. Dans l’exposition du musée du Luxembourg, des gravures du début du XVIIIème sont montrées au public.

Rubens, peintre et ami des puissants, a fini par être anobli par Philippe V. C’est ainsi que le peintre des princes est devenu le prince des peintres.

Cette superbe exposition, aux allures princière, ne peut se terminer que par une collation au salon de thé Angelina situé à l’entrée du musée, où une pâtisserie exclusive créée pour l’évènement vous sera proposée.

Rubens apres lexposition musee du luxembourg
Pause thé chez Angelina

Informations pratiques

Musée du Luxembourg – 19 rue de Vaugirard – 75006 Paris

Détails des horaires d’ouverture du musée du Luxembourg

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here