« John Wick Parabellum », un rythme effréné pour un opus jouissif et viscéral 


be art magazine, culture, John Wick Parabellum, keenu Reeves, sous la pluie au milieu de la foule
Extrait du Film

Souvenez-vous, à la fin de John Wick 2, le personnage principal était dans une très mauvaise posture. Trois ans après le second film, Keanu Reeves reprend du service pour sauver sa vie face à une armée d’assassins sanguinaires.

Ce dernier ne compte pas se laisser faire et donne déjà le ton avec un affiche brutale indiquant « Qui veut la paix prépare la guerre ». Avec John Wick Parabellum, nous retrouvons un Keanu Reeves plus en forme que jamais au cœur d’une série B d’action efficace et sa flopée de combats et chorégraphies toujours aussi spectaculaires.

Synopsis

John Wick a transgressé une règle fondamentale : il a tué à l’intérieur même de l’Hôtel Continental. « Excommunié », tous les services liés au Continental lui sont fermés et sa tête mise à prix. John se retrouve sans soutien, traqué par tous les plus dangereux tueurs du monde.

De succès en succès pour Mr Reeves

Sorti il y a tout juste 5 ans, le premier John Wick avait brillé au box office mondial. Pour un budget de 30 millions, le premier volet avait rapporté pas moins de 88 millions de dollars de recettes mondiales. Le second chapitre fait également l’unanimité et s’est avéré encore plus fructueux en amassant plus de 170 millions de dollars, pour un coût de production estimé à 40 millions.

En 2014, Reeves avait crée la surprise avec ce film d’action aux allures lambdas et au scénario insipide. Pourtant, contre toute attente, ce premier long métrage devenu aujourd’hui une franchise lucrative est le retour inattendu de la star de Matrix. Un retour que tout le monde attendait avec impatience.

be art magazine, culture, John Wick Parabellum, keenu Reeves, armes
Extrait du Film

Cascadeur de métier, Chad Stahelski est passé cinéaste et il est resté très proche du comédien depuis la trilogie Matrix, il avait pour ambition de retravailler avec Keanu sur un projet d’envergure, un certain John Wick.

Au cœur de ce troisième épisode, Keanu Reeves alias John Wick est de retour dans la franchise et il risque de passer un sale quart d’heure. Pour ce nouveau long métrage bourré d’adrénaline, le comédien de Speed retrouve à nouveau Chad Stahelski, le réalisateur des deux précédents films. Ce dernier avait par le passé doublé Keanu Reeves sur de nombreux tournages comme celui de Point Break – Extrême limite en 1991, Les Remplaçants en 2000, Matrix Reloaded en 2003 ou encore Constantine en 2005.

Un cran supérieur ?

Même après deux volets haletants, une centaine de morts et des vengeances à répétition, John Wick est toujours là. Par son humour décalé et second degrés, Keanu Reeves réinterprète ce personnage avec brio dans un nouvel épisode bourré d’action.

Sans aucun doute le volet ou son héros tue le plus d’ennemis, Wick se fait un malin plaisir à nous faire de nouvelles démonstrations acrobatiques avec deux ou trois balles dans le corps. Exagéré et amusant dans son fond, Parabellum assume cet aspect démesuré et excessif tant dans ses combats que dans son nombre de morts incalculable.

be art magazine, culture, John Wick Parabellum, keenu Reeves, Halle Berry, désert, chiens
Extrait du Film

Bien qu’il y ait ce côté amplifié, John Wick est notre héros inconditionnel et iconique du cinéma d’action actuel. Un retour aux sources du cinéma d’action des années 90 avec des influences asiatiques qui fait toute la différence. En effet, par ces diverses séquences de combats, le rythme est indéniablement lancé pour ne plus s’arrêter. L’effet orgasmique se manifeste pour le spectateur qui ne décolle plus de son siège à l’image des balles qui fusent.

Au dessus de son prédécesseur, Parabellum fait encore plus fort que le chapitre 2, il est brillamment imaginé par Chad Stahelski. Violent et brute, ce troisième épisode ne lésine pas sur l’hémoglobine et les armes.

Sans surprise, c’est la marque de fabrique de la franchise à succès, ses armes, ses combats à mains nues et ses courses poursuites détonantes. Le résultat est concluant, le spectateur passe un moment de cinéma d’action délirant et improbable.

Après 2h d’adrénaline, John Wick Parabellum annonce la couleur et son rythme effréné. Il est lancé à toute allure : Keanu Reeves se montre amplement à la hauteur des bases déjà très hautes ajustées par deux premiers volets inattendus. Un carnage sanglant qui fait étonnamment jubiler son spectateur !

Date de sortie : 22 mai 2019
Durée : 2h 11min
De : Chad Stahelski
Avec : Keanu Reeves, Halle Berry, Anjelica Huston
Genre : Action
Nationalité : Américain

Jordan Tissot
Journaliste web culture & médias. Il est né en 1991, l’année de Terminator 2 : Le Jugement dernier de James Cameron. Enivré de culture et de cinéma, il est passé par de nombreux supports culturels, il contribue désormais à la rubrique cinéma de Be’Art Magazine depuis quelques années.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here