Trois ans après Radin !, Fred Cavayé réitère avec la comédie dans Le Jeu, une comédie à la fois vicieuse et jubilatoire présentée dans un contexte convivial. Le cinéaste s’entoure d’un casting de haut vol et d’une signature scénaristique délectable, le metteur en scène se fait un malin plaisir à filmer un simple diner entre amis qui va rapidement tourner à la catastrophe. Cavayé réussit à nous happer dans son jeu amusant et réaliste à souhait.

Après Méa Culpa et Radin, Fred Cavayé nous entraine dans une comédie rocambolesque. Le temps d’un diner, des couples d’amis décident de jouer à un « jeu » : chacun doit poser son téléphone portable au milieu de la table et chaque SMS, appel téléphonique, mail, message Facebook, etc. devra être partagé avec les autres. Il ne faudra pas attendre bien longtemps pour que ce « jeu » se transforme en cauchemar.

Une idée italienne repensée à la française

Le Jeu, c’est une histoire qui remonte à 2016, une année ou sort Perfetti Sconosciuti (Parfaits Inconnus), une comédie italienne peu méconnue du grand public hexagonal. Fred Cavayé découvre le concept grâce à son agent qui lui fait découvrir le film original.

Le cinéaste travaille désormais sur le projet d’adaptation et décide de faire quelques modifications pour certains personnages, leurs professions et leurs réactions face aux appels ou aux messages téléphoniques. Le film est repensé dans un esprit à la française pour une question de crédibilité.

be art culture film Le Jeu scene convivial entre ami

L’idée première pour Fred Cavayé était simple et précise, avec Le Jeu, nous partons sur une base réelle ou nous avons tous des choses à nous reprocher. Ce dernier « Toute vérité n’est pas forcément bonne à dire, que ce soit en amour comme en amitié ! Le film nous interroge sur ce qui est nécessaire de savoir et sur ce qui est peut-être préférable de taire. Ceci devait, bien entendu, n’être que le sous-texte du film ».

Pour le metteur en scène, le véritable héros du long métrage c’est indéniablement le smartphone. L’addiction du téléphone n’est pas un mythe, c’est une réalité qui est brillamment portée à l’écran par un Cavayé à la page de notre génération actuelle. Lorsqu’on oublie son portable chez soi, on peut passer une journée détestable sans savoir qui a envoyé un message ou une photo ! L’objet a un côté addictif qui hypnotise la majeur partie du monde.

Drôle et sociétal

Dans un mélange de tendresse et de révélations relevées, Le Jeu s’invite dans un huit clos imprévisible cachant de lourds secrets. Dès les premières minutes, le long métrage entre au coeur du sujet : la confiance envers son épouse, son mari ou encore sa soeur. Il s’agissait pourtant d’un simple diner entre amis d’enfance, l’un raconte ses petits tracas de la semaine, l’autre son bonheur indélébile et pourtant… cette soirée était prédestinée à changer leurs vies.

Lors de ce diner, Marie (Bérénice Bejo) décide de pimenter cette simple réunion amicale en faisant un jeu atypique et sadique. Tous les invités doivent déposer leur téléphone au milieu de la table et lire tous les messages ou appels reçus devant tout le monde. Partant de cette base, Fred Cavayé fait un travail remarquable tant dans son cadrage de caméra que dans sa mise en scène.

be art culture diner Le jeu au cinéma

Avec une précision sans pareil, le cinéaste promet une comédie riche en rebondissements par de multiples surprises décoiffantes. Enième huis clos au cinéma, Le Jeu fait son petit bout de chemin avec des comédiens satisfaisants et crédibles. Chacun s’accapare son personnage dans une profondeur rare et sincère, le spectateur ne regarde pas le film, il est à table avec ces amis de longue date. C’est cette sensation naturelle que le réalisateur parvient à projeter sans mal.

Dans le fond et la forme, Le Jeu est une comédie avec un sujet dramatique de société que l’on retrouve aujourd’hui. Avoir son téléphone près de soi, le regarder toutes les cinq secondes pour savoir si un message est arrivé, se connecter sur les réseaux sociaux ou encore être curieux et regarder celui de son voisin. C’est un phénomène d’actualité qui bouscule notre quotidien, Le Jeu confirme cette réalité et cette addiction.

Le metteur en scène dégote un casting qui fait le boulot avec aisance, ce dernier souhaitait avoir des comédiens sensibles capables de tourner cinq semaines pendant toute la journée, dans un studio de 30m2. De Bérénice Bejo à Stéphane De Groodt en passant par le taquin Vincent Elbaz qui ne rate pas une occasion de révéler son côté provocateur dans la peau d’un singulier personnage. Le pari est réussit, nous sommes conquis par ces 1h30 de convivialité, d’humour et de vice inattendu.

Date de sortie : 17 octobre 2018
Durée : 1h 30min
De : Fred Cavayé
Avec : Bérénice Bejo, Suzanne Clément, Stéphane De Groodt
Genre : Comédie dramatique
Nationalité : Français

Jordan Tissot
Journaliste web culture & médias. Je suis né en 1991, l’année de Terminator 2 : Le Jugement dernier de James Cameron. Enivré de culture et de cinéma. Passé par de nombreux supports culturels, je contribue désormais à la rubrique cinéma de Be’Art depuis 2018.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here