Currently set to Index
Currently set to Follow
Accueil CULTURE Découverte de l’aquarelle avec Leaubleue

Découverte de l’aquarelle avec Leaubleue

be art magazine culture aquarelle leaubleue

Lorsque Blanche alias « Leaubleue » ne peint pas des aquarelles en direct sur Instagram, elle réalise des identités visuelles pour des marques. Avant de devenir aquarelliste et illustratrice professionnelle, Blanche a eu une autre vie. Elle a embrassé une carrière dans la mode, en tant que styliste pour une grande marque de prêt-à-porter enfant. Après 5 années passées à imaginer et dessiner des modèles pour enfant, elle s’est esquissée un chemin en solo. Évidemment, le stylisme et l’illustration ont pour point commun et base la Création. Blanche puise ses inspirations en grande partie dans le végétal. C’est en Bretagne que tout prend vie, un terrain de jeu qu’elle connaît si bien puisqu’il s’agit de sa région natale. Pour célébrer vos événements les plus marquants, elle met à disposition son talent pour les particuliers, en proposant des faire parts (mariage, naissance…).

Interview avec Blanche, créatrice de Leaubleue, spécialiste de la technique de l’aquarelle

Découverte de l'aquarelle avec Leaubleue 1
Blanche – portrait

1 – Pourquoi Leaubleue ?

Leaubleue c’est tout simplement deux mots collés qui sont très significatifs de la manière dont j’aime travailler avec l’aquarelle. En effet j’utilise souvent une technique avec beaucoup d’eau, à l’aquarelle s’ajoute le fait que les pigments bleus sont toujours très présents dans la gamme couleur, et c’est un coloris que j’affectionne beaucoup. Le bleu c’est aussi la couleur des fleurs que j’aime le plus : les iris, les myosotis, les muscaris, les delphiniums, les agapanthes….etc.

2 – Vous avez été styliste, est-ce que vous retrouvez des points en communs avec votre métier d’aquarelliste aujourd’hui ? Si oui, lesquels ?


Oui la création ! C’est le point commun avec mon métier d’illustratrice/graphiste d’aujourd’hui. Tout comme pour du vêtement, quand on me demande de créer des illustrations pour un logo ou pour un faire part de mariage. Je crée d’abord un thème, une histoire sur un moodboard. Avec une gamme couleur et des images qui soient en résonance entre elles. Ensuite cette planche va me servir de guide pour créer les illustrations, et aussi pour tout le travail de graphisme, mise en page qui suivra. Le processus créatif est le même, simplement il s’applique à d’autres supports.


3 – Y’a t’il des peintres ou autres artistes qui vous inspirent ?

Oh mais il y en a tellement ! Aujourd’hui nous avons la chance d’avoir des plateformes de partages sur le web comme Instagram et Pinterest qui nous permettent de découvrir des univers d’illustrateurs, de photographes et d’artistes très talentueux. Pour ma part, j’ai toujours affectionné les aquarelles et petites mises en scènes d’animaux dans la nature des histoires de Beatrix Potter. C’est un peu grâce à elle et Pierre Lapin que j’ai découvert l’aquarelle. Pour citer des artistes plus récents; je suis très sensible à l’univers poétique et onirique des vidéos de Natacha Bird. Et fasciné par les dons culinaire et l’amour des plantes de Domitille Langot

4 – Vous appréciez créer avec les pinceaux de la marque Princeton. Y’ a t’il d’autres marques que vous recommandez ? Et en terme de pigments, conseillez-vous une marque en particulier ? Un kit pour débuter ? Vous recommandez notamment la boite Winsor & Newton, Sennelier et Van Gogh. Y’en a t’il d’autres ? 


Oui pour les couleurs je suis vraiment très attachée à mes tubes et godets Winsor&Newton. C’est une aquarelle d’une très belle qualité et je n’arrive à peindre qu’avec leurs pigments. Pour les pinceaux, il y a en effet de très bonnes références chez Princeton Brushes, comme la série Héritage ou plus récemment j’ai pu découvrir les Aqua Elite qui sont aussi vraiment très bien. Sinon, il y a chez Raphaël les pinceaux de la série 803 en poils de petit gris. La taille 1 est celui que je conseillerais particulièrement pour les débutant. Pour ma part j’ai démarré avec celui-ci en 2005 et je l’ai encore ! N’oublions pas qu’en aquarelle c’est surtout le papier qui est important. Je conseille de démarrer sur un support en cellulose comme le bloc « Le rouge » de Moulin du Coq par Hahnemuelhe. Qui sera un très bon rapport qualité/prix. Dès que l’on se sent à l’aise, il faut rapidement passer sur du papier 100% coton. L’aquarelle y prend une tout autre dimension ! Pour ma part je ne peins que sur du papier aquarelle 100% coton.

Découverte de l'aquarelle avec Leaubleue 2


5 – Une collaboration qui vous a marqué ? Ou une collaboration rêvée ?


Oui récemment j’ai collaboré avec une maison d’éditions et une autrice Carole Bourdeau, pour qui j’ai réalisé les illustrations de son livre qui sortira cet été. Son ouvrage m’a beaucoup touché et beaucoup inspiré pour la réalisation des illustrations. C’est une de mes belles rencontre de cette année. J’aimerais beaucoup travailler pour de belles marques de parfumerie ou de déco ! Les illustrations à l’aquarelle apportent de la douceur et de la poésie qui correspondraient bien à certains packaging ou sur du linge de maison.


6 – Quelle est votre journée type ? Vous créez en continu ? 


Je suis seule à bord de l’entreprise, alors je dois gérer aussi toute la partie administrative, marketing, logistique…etc de Leaubleue. Mes journées ne se ressemblent pas. Souvent je passe beaucoup plus de temps derrière mon ordinateur, qu’avec mes pinceaux ! L’aquarelle et la création correspondent à 10% de mon temps de travail sur une semaine. J’ai besoin cependant de m’accorder des parenthèses créatives ou pendant plusieurs jours je ne ferais QUE de la recherche et de la création à l’aquarelle. C’est important de s’accorder ces temps d’exploration et d’inspiration pour garder en marche le moteur créatif !


7 – Quels sont les do et les don’t lorsque l’on veut se lancer dans l’aquarelle ?

Les do : Avoir un BON PAPIER, en 100% coton de préférence. C’est pas le moins cher c’est sûr… mais c’est impératif de passer vite à cette qualité si l’on veut démarrer la maîtrise de ce médium.

Les don’t : Au début ne pas baisser trop vite les bras en se comparant aux autres… Il y a  certainement des heures et des heures de pratique que l’on voit chez les autres. Il ne faut pas perdre patience, car le dosage de l’eau et le bon « geste » s’acquièrent avec l’expérience. C’est pour cela qu’il est bon de pratiquer régulièrement. Mais ça ne sera pas un problème puisque l’aquarelle a un côté très additif !

Découverte de l'aquarelle avec Leaubleue 3

Pour commander ses réalisations, rendez-vous ici.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.