Le salon d’art contemporain « Galeristes » ouvrait ses portes pour sa quatrième édition au Carreau du Temple, entre le 18 et le 20 octobre 2019 en mettant à l’honneur l’Art français.

Pendant des grandes foires d’art contemporain, Galeristes se veut un lieu de rencontres permettant aux visiteurs de connaitre et discuter avec la sélection de 40 galeries francophones. C’est dans cette ambiance conviviale qu’on est plongé au sein de notre visite. Le créateur du salon, Stéphane Corréard circule et discute avec les visiteurs en faisant part de son envie. Depuis la première édition du salon son souhait était de « mettre en avant des galeries artisanales, à taille humaine ». 

Le salon Galeristes avec sa scénographie signée Dominique Perrault Architecture
Le salon Galeristes avec sa scénographie signée Dominique Perrault Architecture

Une scénographie réfléchie 

Le salon se déploie dans une scénographie métallique type industrielle signée Dominique Perrault Architecture. Chaque galerie dispose d’un espace modulable, à cheval entre le bureau et la réserve qui devient visible. Ainsi l’espace d’exposition sert parfaitement les trois valeurs que défend le salon : la convivialité, l’accessibilité et la diversité.

Le salon Galeristes avec sa scénographie signée Dominique Perrault Architecture
Le salon Galeristes avec sa scénographie signée Dominique Perrault Architecture

Le savoir-faire français mis en avant

Pour cette quatrième édition, la France est au centre du salon, non seulement avec les galeristes représentés mais aussi avec les artistes. La création de la section « Anthologie de l’art français » prend forme dans l’espace avec seize solo shows. À travers cela, sont représentés les principaux courants de la scène contemporaine française. De l’Abstraction géométrique à la Figuration Narrative, on retrouve une panoplie d’oeuvres pour tous les goûts et surtout, pour tous les budgets car, nous dit-on, « On ne nait pas collectionneur, on le devient ».

Nos coups de coeur

Vincent Bioulès, membre fondateur du groupe Supports/Surface et grand représentant du retour au figuratif en France. Ses oeuvres hautes en couleurs sont présentées par la galerie parisienne La Forest Divonne.

Nathalie du Pasquier, artiste et designer touche à tout native de Bordeaux. Ses oeuvres récentes sont présentées par la galerie Yvon Lambert.

André Raffray, grand spécialiste du cinégraphisme dont les gouaches des années 70 sont exposées par la galerie Semiose.

Nathalie du Pasquier, Sans Titre, 2018-2019
Nathalie du Pasquier, Sans Titre, 2018-2019

SourceCommuniqué de Presse du salon Galeristes
Alessia
Née au pays de la «dolce vita» et ayant grandi sous le soleil de Monaco, c’est finalement Paris qui a pris son cœur et qui l’a menée à poursuivre des études d’Histoire et d’Histoire de l’Art. Alessia est toujours à l’affût des bonnes expositions et en quête des bon plans. En voyage, son plus fidèle compagnon est son appareil photo argentique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.