L’exposition In/Out présente les oeuvres hors les murs du Studio Harcourt fondé par Cosette Harcourt en 1934. Une soixantaine de photographies sont exposées au 6 rue de Lota dans le 16e arrondissement de Paris. Les modèles in situ sont confrontées aux portraits réalisés en studio. Parmi eux, on note notamment la présence du romancier brésilien Paulo Coelho et la Reine Rania Al-Yassin de Jordanie. Dès 1930, Studio Harcourt part à la rencontre des comédiens dans les théâtres et salle de spectacles de la capitale. En 2018, le partenariat avec le Théâtre des Champs Élysées est renouvelé. Un chanteur d’opéra est photographié sur scène à l’occasion de la présentation de la pièce « Dialogue des carmélites ». La photographie Harcourt s’exporte hors-les-murs, mais sans dénaturer sa technique initiale.

be art magazine exposition grand escalier rouge harcourt hotel portrait carole bouquet

Studio Harcourt : une technique signature

Rare sont les personnes qui n’ont jamais entendu parler des photographies signées Studio Harcourt et de la magie qui s’en dégage. Acteur incontournable de la photographie de studio, les clichés sont toujours réalisés sans flash, en lumière continue. Cette technique permet de sculpter les visages et les corps de façon naturelle. Le travail de post-production est assez conséquent, puisque l’on compatibilise environ 20h de retouche pour chaque portrait.

L’exposition In/Out replace les personnalités dans leur contexte, in-situ

Toutes les photos se concentrent dans une seule et même salle d’exposition. La visite débute par un portrait du footballeur professionnel marocain Medhi Benatia où il pose accompagné d’un ballon de foot au Mandarin Oriental de Marrakech. Parallèlement aux portraits in-situ, Studio Harcourt a choisi de sélectionner un portrait d’architecture. Les façades des hôtels Baltimore et Lancaster. Un travail très minutieux en post-production a été de mise. Les photos ont été prises de nuit à l’aide d’un ballon lumineux. Contrairement à un portrait de célébrité, la difficulté de prise de vue et les retouches sont plus importantes. Nous avions presque l’impression de faire face à une peinture.

be art magazine exposition in out harcourt paris
be art magazine exposition bebe cadum harcourt
be art magazine exposition portrait architecture hotel baltimore
be art magazine exposition medhi benatia avec son ballon de foot hotel mandarin marrakech

La seconde partie de l’exposition se consacre à la mise en lumière d’oeuvres street-art réalisées en 2018 sur le long du Canal de l’Ourcq sous la direction du centre du tourisme du 93. Le trio artistique proposé compose généralement du portrait du street-artist, du portrait qui l’a inspiré et de la photographie de l’oeuvre street-art réalisée in situ. L’artiste Batsh, originaire de Bondy « ouvre » le parcours du Canal de l’Ourcq avec son célèbre bébé Cadum, au niveau du Point Éphémère.

L’art du portrait

La réalisation d’un Portrait Prestige dure deux heures et mobilise trois personnes; le photographe, son assistant et un(e) maquilleur(se). Le Portrait Prestige est la signature photographique du Studio Harcourt. C’est celui qui a permis d’immortaliser les plus grands. Évidemment, cette prestation a un coût. Elle s’élève à 1 995€ pour l’option solo. En passant devant l’objectif Harcourt et en échange d’un Portrait Prestige, chaque célébrité cède les droits de son image.

be art magazine exposition marion cotillard harcourt studio
be art magazine exposition salon harcourt studio à louer paris

Où ? 6 rue de Lota, 75016 Paris

Café Harcourt : ouvert du mardi au samedi de 10h à 18h. Visite de l’exposition : mercredi, vendredi et samedi de 10h à 18h. Visite commentée : sur rendez-vous exclusivement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.