Pour la journée mondiale des océans en ce 8 juin 2021, le Musée Subaquatique de Marseille immerge une toute nouvelle sculpture pas comme les autres : une sculpture connectée.
On vous raconte tout sur ce défi technologique et cette 1ère mondiale.

Un écomusée engagé dans la protection des océans

Ouvert fin 2020 le Musée Subaquatique de Marseille (MSM) est le tout premier écomusée ouvert en Méditerranée. Il est, rappelons-le, accessible à tous, novice comme professionnel, et se situe à environ 100 mètres au large de la plage des Catalans, les œuvres de la galerie sous-marine Albert Falco y reposent sous 5 mètres de fond.

Ce musée a pour vocation de protéger les océans avec de nombreuses missions. Il sensibilise le public, in-situ, dans son milieu naturel. Ainsi le visiteur peut profiter d’un spectacle unique entre l’art et la nature, et voir chaque œuvre s’intégrer et évoluer dans son environnement.
Également il permet aux scientifiques d’observer, comprendre et relever diverses données afin de protéger les fonds marins bien trop souvent négligés par l’homme. 

be art magazine musee subaquatique de marseille poseidon
Poséïdon – Christophe Charbonnel ©G. Ruoppolo

Une œuvre connectée 

Dans ces buts d’observation et protection, le MSM a fait appel à l’artiste Thierry Trives. Peintre plasticien marseillais, il n’est pas inconnu du milieu aquatique ; le monde de la mer s’étant déjà intéressé à lui grâce à son émouvante œuvre : La Palme, une œuvre exutoire répondant à l’ouvrage l’Ange aux yeux bleus où il raconte son histoire, celle de l’œuvre, sa création et son inspiration tout ayant en commun l’amour de sa vie disparue.

be art magazine culture exposition Resilience pour la Journée Mondiale des Oceans oeuvre Thierry Trives la palme plongeur la tête a l envers dans une boite verrouillee
© Thierry TRIVES

C’est donc tout naturellement que le MSM s’est associé à ce romantique de la mer et qu’est née Résilience. Sous les traits d’un plongeur en apnée, assis en position du lotus regardant vers la surface cette œuvre est équipée d’une caméra embarquée HD et de différents capteurs de mesures qui permettront de relever entre autre l’état physico-chimique de l’eau, la température ou encore les indices de pollution. Elle retransmettra ces données en direct via l’application mobile dédiée : Gardiens des Océans.

be art magazine culture exposition Resilience pour la Journée Mondiale des Oceans oeuvre Thierry Trives plongeur en position du lotus regardant vers la surface
© Thierry TRIVES

Océans en danger

Victimes de l’exploitation humaine, de la pollution mais aussi du réchauffement climatique, les océans sont désormais plus qu’en danger. Il recouvre près de 70% de la surface de la Terre et pourtant sont parfois plus pollués que nos villes. Les déchets sont partout jusque dans les abysses ou il a été retrouvé du plastique, un des plus grands fléaux de nos mers contemporaines. Mais n’oublions pas huiles et carburants, produits chimiques et toxiques qui impactent la vie aquatique et bien plus encore. La surpêche dépeuple et asphyxie les océans.

be art magazine culture exposition Resilience pour la Journée Mondiale des Oceans tortue masque pollution
© Marti Bug Catcher

En ce 8 juin 2021, prenons conscience de son importance et luttons ensemble pour préserver ce cadeau bleu de la nature.

Ensemble pour sauver les Océans!

Roო’In
Plus qu’une passion : un style de vie. Historien de l’art et archéologue de formation, Roო’In a souhaité faire partager son amour pour la culture associé à celui pour la cuisine afin de les rendre accessible à tous. Bien manger, apprendre et découvrir sont ses maîtres mots.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.