Après avoir battu des records dans le monde entier pour sa première apparition solo au cinéma, Deadpool devait indéniablement être de retour dans les salles obscures. Lui et son humour décalé à souhait reviennent pour un nouvel épisode de grande envergure.

Apparu pour la première fois dans le comic book New Mutants vol. 1, l’anti-héros est plus que jamais Bankable par sa folie et son autodérision délurée. Après-coup, ce second volet réalisé par David Leitch parvient à faire encore mieux que son prédécesseur avec sa dose survitaminée de trash. 

L’insolent mercenaire de Marvel remet le masque ! Plus grand, plus-mieux, et occasionnellement les fesses à l’air, il devra affronter un Super-Soldat dressé pour tuer, repenser l’amitié, la famille, et ce que signifie l’héroïsme tout en bottant cinquante nuances de culs, car comme chacun sait, pour faire le Bien, il faut parfois se salir les doigts.

Un succès mondial qui dépasse les espérances

Trois ans après un premier film à succès, Ryan Reynolds rempile dans la peau de son personnage fétiche au costume rouge. En devançant X-Men : Days of Future Past et ses 747,8 millions de dollars de recettes, Deadpool est devenu le plus gros succès de la saga X-Men dans le monde. En France, Deadpool a réuni plus de 3 millions de spectateurs.

Créé en 1991 par l’auteur/dessinateur Rob Liefeld et le scénariste Fabian Nicieza, Deadpool est l’anti-héros que tout le monde aime détester, il est l’un des seuls personnages lunatiques se rattachant à l’univers Marvel. Aux commandes de ce nouvel opus, nous retrouvons David Leitch, réalisateur de John Wick et Atomic Blonde.

 

be art culture deadpool dans les rues de new york sur une voitureConsidéré comme l’un des spécialistes des films d’action, ce dernier a remplacé Tim Miller, le cinéaste du premier Deadpool. Miller devait initialement réaliser la suite, cependant, il décide d’abandonner le projet en raisons d’incompatibilités artistiques avec la tête d’affiche, Ryan Reynolds. Après ce quiproquo inoffensif, le projet est bel est bien sur les rails avec un nouvel ennemi à la hauteur du super-héros loufoque.

C’est Josh Brolin alias Cable qui fait donc face à Ryan Reynolds. Selon Empire Magazine, l’adversaire de Deadpool est d’ores et déjà apprécié avant même sa sortie au cinéma puisque son retour est déjà annoncé : « On l’envisage sur quatre films. On a essayé de considérer Cable comme un arc à part entière, pas seulement dans ce film, mais sur une trajectoire de quatre films. Cela m’a beaucoup plus séduit », a déclaré le comédien.

Un retour encore plus déjanté ?

C’est au Pathé Beaugrenelle que le déséquilibré et amical Deadpool a fait son retour sur les écrans, il revient avec un second épisode encore plus drôle, absurde et mesuré. Comme dans le premier film, l’anti-héros sait faire ses entrées en matière avec une portion de vulgarité et d’humour à revendre.

Réalisé cette fois-ci par le chevronné David Leitch, Deadpool 2 suit sa traversée populaire extravagante et décalée pour le plaisir des fans du personnage Marvel. Sur une ouverture cocasse à souhait, ce générique à la James Bond sur un titre déjà culte de Céline Dion intitulé Ashes, l’ingéniosité des premières heures est de retour dans la mise en forme.

Encore et toujours tiré par les cheveux, les séquences d’action sont de plus en plus impressionnantes et bluffent le spectateur par ce mélange d’humour tordant et un sérieux jubilatoire qui n’est pas crédible pour deux sous. Cependant, cet effet aromatique mêlant l’écurie Marvel et ce concassé amusant est l’ingrédient phare qui va rendre ce nouveau Deadpool encore plus imposant au box office.

Avec une succession de clins d’œil désopilants, Ryan Reynolds fait encore plus fort que son aventure précédente. Cette scène sérieuse et riche en émotion peut rapidement se transformer en ce moment gênant et calamiteux, un décalage que l’on adore. Propre à la franchise, cet humour tourné dans un second degré efficace pourrait occasionnellement échiner.

Cette fois-ci, Deadpool est aussi bien ce super anti-héros que le narrateur hilarant du film durant quelques scènes majeures. Du scénario sans budget aux références à un super-héros charismatique, Ryan Reynolds est plus que jamais présent dans ce rôle taillé sur mesure pour lui avec une aisance sans pareil.

Si le second chapitre ne parvient plus à créer l’effet de surprise qu’il y avait eu en 2016 lors de la sortie du premier volet, l’échantillon reste à sa place avec un David Leitch qui mène sa barque avec brio dans sa première direction Marvel.

Auréolés de nouveaux personnages marquants et attachants, Deadpool 2 marque des points importants avec Josh Brolin qui confirme la règle. En effet, le Thanos des Avengers est intégré dans l’industrie des super-vilains avec cette nouvelle interprétation de haut vol. Avec le rôle de Cable, Brolin confirme un talent certain pour de multiples facettes. Si les blagues sont parfois pesantes, l’aspect trash et gore fait mouche sans trop nous titiller la rétine. Un Deadpool fidèle à lui même qui cavale vers un succès assuré.

Date de sortie : 16 mai 2018
Durée : 2h 00min
De : David Leitch
Avec : Ryan Reynolds, Josh Brolin, Morena Baccarin
Genres : Action, Comédie, Aventure
Nationalité : Américain

Jordan Tissot
Journaliste web culture & médias. Je suis né en 1991, l’année de Terminator 2 : Le Jugement dernier de James Cameron. Enivré de culture et de cinéma. Passé par de nombreux supports culturels, je contribue désormais à la rubrique cinéma de Be’Art depuis 2018.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here