« Child’s Play : La poupée du mal », un reboot angoissant

Be art magazine, culture, Child's Play, extrait du film, chucky regardant dormir un petit garçon
Extrait du film

Un peu plus de 30 ans après Jeu d’enfant de Tom Holland, la saga horrifique Chucky fait une remise à niveau avec un remake lucratif et terrifiant. Ce nouvel opus fait peau neuve par une origin story, un fil conducteur similaire ou nous découvrons une poupée invulnérable et dernier cri qui s’acclimate avec son temps actuel. Lars Klevberg se fait un malin plaisir à nous faire peur et frémir face à un Chucky déterminé.

Synopsis

Andy Barclay est enchanté, sa mère lui fait cadeau d’une poupée parlante, nommée Chucky. Andy est passionné de son nouveau jouet et lui seul connait son secret. Chucky sait faire bien des choses, elle est même capable de tuer…

Une poupée si terrifiante

Huitième film de la saga Chucky débutée en 1988 avec Jeu d’enfant, son parcours est déjà mythique. Aujourd’hui, l’une des poupées les plus emblématiques du cinéma mondial fait son grand retour dans les salles obscures. Aprés Chucky, la poupée de sang, La Fiancée de Chucky ou encore Le Retour de Chucky, le cinéaste Lars Klevberg décide d’explorer l’univers de la poupée. 

Be art magazine, culture, Child's Play, extrait du film, 4 jeunes garçon armes de batte de base-ball et marteau dans une ruelle sombre
Extrait du film

Ce dernier va faire un retour aux origines et expliquer les raisons du comportement machiavélique de Chucky. Cette nouvelle relecture nous permet d’en apprendre d’avantage sur le personnage. Le metteur en scène déclare : « On apprend à connaître l’ennemi et à comprendre pourquoi il se comporte comme ça. C’est tout à fait réaliste et plausible. La transformation de Chucky est très bien amenée et n’en est que plus terrifiante »

Lors d’un communiqué, le réalisateur dévoile les origines de la création de la poupée malveillante. Chucky serait librement inspirée d’une poupée de chiffon qu’une servante haïtienne possédait à la fin du XIXème siècle. Congédiée parce qu’elle pratiquait la magie noire, elle offre la poupée à Robert, le fils de la famille, avant son départ.  

Les origines du mal 

Avant même de débuter le tournage, le réalisateur avait une idée bien avancée en tête. En effet, pour la première fois, les spectateurs vont apprendre à connaître cet ennemi et à comprendre pourquoi il se comporte comme ça. Une Parenthèse qui n’était pas indispensable à la fin des années 80 pour le premier film de la saga. Quoi qu’il en soit, ce nouveau Jeu d’enfant version 2019 a des atouts prometteurs, à commencer par une frayeur rythmée à souhait.

Be art magazine, culture, Child's Play, extrait du film, chucky l'air angoissant
Extrait du film

Si l’intrigue de Child’s Play reste similaire à la première version, elle n’en est pas moins édulcorée pour mettre l’accent sur des séquences relativement sanglantes. A la fois bien calibré et enfantin, le long métrage de Lars Klevberg est un film d’horreur qui ne va jamais se prendre au sérieux, laissant place à un désordre jubilatoire. Sans être le remake de l’année, cette relecture tient une bonne mise en place sur la durée sans s’essouffler.

Ancré dans une ambiance inquiétante, le spectateur se laisse happé par cette petite poupée malfaisante. Pourtant, sur le tournage, l’ambiance était bien différente, les acteurs n’ont cessé de jouer à se faire peur sur le plateau entre diverses scènes. C’est Aubrey Plaza qui a lancé les hostilités en se cachant dans la loge de son partenaire de jeu Gabriel Bateman. 

Reprenant les clés du genre, Lars Klevberg parvient à titiller les spectateurs avec des pièces assombries, une poupée très méchante et de l’hémoglobine en suffisance. 

Date de sortie : 19 juin 2019
Durée : 1h 32min
De : Lars Klevberg
Avec : Aubrey Plaza, Gabriel Bateman, Brian Tyree Henry
Genre : Epouvante-horreur
Nationalité : Américain

Jordan Tissot
Journaliste web culture & médias. Il est né en 1991, l’année de Terminator 2 : Le Jugement dernier de James Cameron. Enivré de culture et de cinéma, il est passé par de nombreux supports culturels, il contribue désormais à la rubrique cinéma de Be’Art Magazine depuis quelques années.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here