Vous l’aviez découvert pour la première fois sur grand écran en 1992, avec en tête d’affiche, Kevin Costner et Whitney Houston. Le film culte réalisé par Mick Jackson débarque à Paris sous forme d’un musical à l’américaine. Le long métrage totalisant plus de 3 millions d’entrées en France est adapté pour la première fois dans l’hexagone. Installé au Palais des Sports de Paris, le show démarre sur les chapeaux de roues, il est dignement raccord avec l’oeuvre originale. 

Le pitch suit trait pour trait l’intrigue d’origine. Ancien agent de l’US Secret Service reconverti en garde du corps d’élite, Frank Farmer est engagé pour protéger contre son gré la superstar Rachel Marron d’un harceleur anonyme. La diva n’est prête à aucun compromis, pas plus que le très professionnel « Bodyguard », qui accepte la mission à contrecœur. Chacun pense qu’il va mener le jeu, jusqu’à ce que la belle et son protecteur se laissent surprendre par la naissance d’une histoire d’amour passionnée…

Un thème intergénérationnel  

La série des comédies musicale n’en fini plus. Alors que Grease fait un tabac au Théâtre Mogador et que Jésus, de Nazareth à Jérusalem viennent à peine de terminer ses représentations parisiennes, la comédie musicale est plus que jamais présente dans la capitale. Aujourd’hui, c’est au tour du film iconique Bodyguard d’être adapté sur scène en musique.

Tout commence en 1992, Warner Bros prépare un film centré sur l’histoire d’amour entre un garde du corps et une chanteuse célèbre. De ce fil conducteur est né Bodyguard, l’un des plus gros succès cinématographiques des années 90. A l’affiche, deux stars de renoms, Kevin Costner et Whitney Houston. Le film sera aussi et surtout un triomphe par sa bande originale hors norme qui traverse les générations.

Avec plus de 45 millions d’exemplaires vendus, le succès est retentissant aux quatre coins de la planète. Le film est porté par une interprète unique qui raconte cette histoire avec une aisance vocale incroyable, de Queen Of The Night à I Have Nothing, sans oublier l’inéluctable I Will Always Love You, le phénomène est sans précédent.

En ce début d’année 2018, le Palais des Sports de Paris est investit par la troupe française du musical. Un casting travaillé et recherché tant pour le chant, la danse et la comédie, des éléments qui ont été déterminant lors des auditions. A l’arrivée, Valérie Daure, qui a fait The Voice au Canada, campera le rôle si convoité de Rachel Marron, porté par Whitney Houston. Elle sera aux côtés du chanteur et comédien Benoit Maréchal qui interprètera Frank Farmer. 

Bodyguard, un spectacle charmant et équilibré

Il est à peine 20h, nous sommes confortablement installés au centre du Palais des Sports, la représentation s’apprête à débuter, les lumières s’éteignent avec une bande sonore clinquante. Dès le départ, nous réalisons que le spectacle est fidèle au long métrage original avec quelques notes innovantes à la française.

La reine de la nuit est immédiatement placée au centre de la scène, les projecteurs sont braqués sur elle. Pour cette représentation, c’est Sofia Mountassir qui immortalise le personnage Rachel Marron. Avec les adaptations sur les planches, la crainte est toujours présente, peu importe les conditions ou le sujet de l’oeuvre.

Avec Bodyguard, la transparence se fait avec aisance et agilité par une mise en scène bien construite et une distribution cinq étoiles. La production met l’accent sur une troupe énergique et talentueuse. Avec pas moins de vingt-cinq chanteurs, comédiens et danseurs avec en complément, un orchestre de huit musiciens, le show live est assurément festif. Il s’agit en effet d’une belle réussite, de belles performances vocales surprennent et une succession de tableaux ingénieux font leurs apparitions.

Le choix premier était de bien choisir le rôle phare incarné initialement par Whitney Houston dans le thriller sentimental. En alternance avec Valérie Daure dans le rôle titre, la divine et talentueuse Sofia Mountassir fait un sans faute avec une voix électrisante. Aucune souffrance n’est a signaler, la voix s’étend sur un fil doux et harmonieux.

Dans la peau de Frank Farmer, le vigoureux et trapu Benoit Maréchal qui exécute une prestation tout à fait crédible dans un esprit très French Touch. A la fois drôle et solide, le spectateur y croit sans broncher, ce garde du corps est la relève améliorée du charismatique Kevin Costner. La surprise de ce show, c’est le personnage de Nicki, la soeur de Rachel Marron. Cylia, l’héroïne d‘Adam et Eve, la comédie musicale de Pascal Obispo brille littéralement sur scène.  

Avec des effets sonores et visuels comme sur un plateau de tournage, le spectacle prend un tout autre tournant rythmé et gratifiant. Si nous devions faire une petite remarque, elle serait axée sur une mise en scène parfois brouillon sur certains actes. En effet, à l’image du film de 92, certaines scènes peuvent décevoir comme surprendre dans le bon sens du terme. En restant dans une zone de confort, le musical parvient à convaincre sans détériorer le film.

« Bodyguard, Le Musical »
A partir du 2 février 2018
Le Palais des Sports de Paris
Plus d’infos sur : www.the-bodyguard.fr

Jordan Tissot
Journaliste web culture & médias. Je suis né en 1991, l’année de Terminator 2 : Le Jugement dernier de James Cameron. Enivré de culture et de cinéma. Passé par de nombreux supports culturels, je contribue désormais à la rubrique cinéma de Be’Art depuis 2018.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here