« BAM Karaoke Box », le concept original s’agrandit

be art culture bar bam karaoke
©Claire-LiseHavet

L’aventure débute en 2014 après un long voyage au Japon, le jeune et novateur Arnaud Studer importe une idée pertinente en France. Ce dernier va expérimenter le karaoké asiatique. Lorsqu’il revient à Paris, il n’hésite pas à développer ce concept si prometteur et ainsi à créer le BAM Karaoke Box. En juin 2017, la startup hébergée à Créatis (la résidence d’entreprises culturelles de la Gaîté Lyrique), s’agrandit avec un troisième lieu considérable.

Une idée brillante pour la population parisienne

Fondé en juin 2014, le BAM Karaoké Box est un événement sans précédent dans la capitale, c’est un lieu que les parisiens et les touristes souhaitent découvrir. Une activité qui attire les curieux et les férus de chants dans diverses salles personnalisées et insonorisées. Ces pièces sont dotées d’un grand écran mural, de banquettes et pour certaines, d’un petit bar à disposition. Il reste bien évidemment la dotation concernant le matériel professionnel, des micros live sans fil.

Derrière ce concept alléchant, une dizaine de personnes sont présentes pour faire tourner cette société qui ne cesse de s’agrandir. Entre le responsable spécialité dans la communication, le manager, le stagiaire ou encore le fondateur, le projet se développe avec de nouvelles idées et de nouveaux lieux. C’est au 50 Rue d’Aboukir que tout commence, la première adresse du BAM Karaoké Box est désormais une réalité. Quelques mois après, un second lieu ouvre ses portes au 30 rue Richer.

Un concept qui fonctionne

Aujourd’hui le BAM Karaoké Box fête ses 4 ans d’existence, quoi de mieux que l’ouverture prochaine d’un nouveau BAM sur Bordeaux. Il s’agit d’un nouvel épisode marquant pour les créateurs du BKB, une nouvelle page qui s’écrit avec de nouvelles ébauches intéressantes. C’est dans le 11ème arrondissement de Paris, avenue de la République, que ce troisième numéro s’installe avec un grand bar à cocktails agréable et éblouissant, ainsi que 9 salles privées de karaoké proposant chacune une ambiance unique.

be art culture bam karaoke salle avec banquette rose

Avant même de rentrer dans le BKB Parmentier que nous sommes déjà transportés dans un petit coin reculé des Caraïbes. Dans un esprit Antilles françaises et un climat très accentué Miami Beach, le ton est immédiatement donné. Avec ces nouvelles couleurs, ce déracinement plaisant est immédiat pour les premiers occupants. Avec un bar parfaitement imaginé au centre d’une forêt tropicale et luxuriante, le BAM place un clin d’œil au célèbre Ocean Drive.

Les surprises s’enchainent d’étapes en étapes avec une box identifiable par sa façade en lambris coloré et une enseigne néon qui donne un indice sur le thème de la salle. Ce n’est pas tout, pour accueillir de plus grands groupes, le lieu promet l’agrandissement de nouvelles pièces plus vastes et modernes.

L’une des salles est d’ailleurs représentée à juste titre pour héberger 30 personnes, son nom : La Paradise. Entre deux chansons, vous pourrez découvrir une autre nouveauté, un mur de plantes tropicales agrémenté de fauteuils Emmanuelle servant de lieu de pause mais aussi de photocall pour que les groupes puissent immortaliser leur séance.

C’est une évidence, le concept d’Arnaud Studer n’est pas une simple implantation de Karaokés provenant du Japon. Avec Art Déco choisit et millimétré, un bar en mosaïque bien affublé, des meubles subtils en bois précieux et velours, c’est dans un développement minutieux, élégant et intelligent que le fondateur et son équipe atteignent l’accent ambitieux.

BAM Karaoke Box Parmentier
Adresse : 40 Avenue de la République, 75011 Paris
Horaires : Ouvert à 18h00 et Ferme à 01h30
Téléphone : 01 45 56 04 91
Réservations : bam-karaokebox.com

Jordan Tissot
Journaliste web culture & médias. Il est né en 1991, l’année de Terminator 2 : Le Jugement dernier de James Cameron. Enivré de culture et de cinéma, il est passé par de nombreux supports culturels, il contribue désormais à la rubrique cinéma de Be’Art Magazine depuis quelques années.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here