Deux ans après Captain America : Civil War, le démesuré Ant-Man est de retour dans les salles obscures pour un deuxième long métrage solo. En plus de découvrir les nouvelles mésaventures de l’Homme-Fourmi, nous avons assisté à l’inauguration de la première projection en 4DX associée à la technologie ScreenX. Un concept qui révolutionne le cinéma classique dépassant le stade de la 3D. Avec ces effets numériques et tumultueux, le film prend une nouvelle dimension et élargit son champs d’action avec brio.

Après les événements survenus dans Captain America : Civil War, Scott Lang a bien du mal à concilier sa vie de super-héros et ses responsabilités de père. Mais ses réflexions sur les conséquences de ses choix tournent court lorsque Hope van Dyne et le Dr Hank Pym lui confient une nouvelle mission urgente… Scott va devoir renfiler son costume et apprendre à se battre aux côtés de La Guêpe afin de faire la lumière sur des secrets enfouis de longue date.

Un succès grandeur nature

Sorti en 2015, Ant-Man rase tout sur son passage au Box-Office avec plus de 500 millions de dollars à l’international. Les studios Marvel font peau neuve avec ce nouveau super-héros méconnu du grand public, ils font découvrir un nouveau protagoniste qui attise rapidement les fidèles du genre. A cet instant précis, l’Univers Cinématographique Marvel confirme qu’il peut dévoiler un nombre incalculable de nouveaux super-héros de l’écurie.

Comme de nombreux fans du personnage, beaucoup pensent que ce second opus est une suite directe de Avengers : Infinity War. Pourtant, c’est une surprise pour personne, Peyton Reed, le réalisateur du nouveau Ant-Man a déclaré lors d’une interview que le film était une suite de Ant-Man et Captain America Civil War :

Paul Rudd et Evangeline Lilly dans ant-man et la guepe

« Je suis toujours très enthousiaste à l’idée de pouvoir raconter des histoires comme celle-ci, dans lesquelles on retrouve les personnages des films d’origine enrichis par leurs apparitions dans les autres films du MCU. Grâce à cette stratégie, la suite des aventures d’Ant-Man post Civil War est désormais attendue par un public beaucoup plus vaste ».

Les effets spéciaux grandissants ou minuscules

Peyton Reed sait que l’ingrédient magique de son film est incontestablement l’effet grandissant ou minuscule des personnages ou objets quelconques. Avec cet élément phare du long métrage, les producteurs et les réalisateurs d’effets spéciaux ont apporté cette possibilité de redimensionner en abondance. C’est dans les villes d’Atlanta dans l’État de Géorgie et de San Francisco où plusieurs scènes à grandes échelles ont été filmées en décors naturels.

Ant-Man en immersion pour le meilleur

Mardi dernier, nous étions des privilégiés en bonne et due forme. En effet, au centre du Pathé Beaugrenelle nous étions les premiers en France et en Europe à découvrir la technologie Screen X, une séance en immersion à 270°.

L’élément qui fait la petite différence, c’est l’agrémentation d’une 4DX mêlée à cette projection incommensurable. Entre mouvements de fauteuils, immersion, effets d’eau, fumée et autres effets sensoriels, l’alliance est unique en son genre. Une expérience qui ravira les cinéphiles et amateurs de sensations fortes et visuelles.

ant- man et la guepe

Une fois installés, nous sommes à la fois sceptique et excités à l’idée de découvrir cette nouvelle air dans le cinéma grand public. Le film débute, sans grande surprise, le metteur en scène garde les points forts du premier film avec de la comédie et du policier. Mais l’accent majeur reste toutefois l’esprit familial et le duo de super-héros formé à l’écran par Paul Rudd et Evangeline Lilly. Il s’agit d’un point culminant qui construit ce capital sympathie délicat.

Pour diriger ce nouvel épisode, Peyton Reed s’inspire librement des plus grands romans policiers d’Elmore Leonard tels que Get Shorty ou Hors d’atteinte, deux ouvrages adaptés au cinéma. Par une intrigue policière basique, nous poursuivons l’expérience Ant-Man et la Guêpe avec engouement. Si son histoire n’atteint pas des sommets, son effet visuel promet un lot de chamboulements rétiniens.

Avec encore plus d’effet Chéri j’ai rétréci les gosses, Ant-Man et la Guêpe fait encore mieux que son prédécesseur kitch et surfait sorti en 2015. Miniaturisés, les deux super-héros se retrouvent soudain dans un envirTonnement surdimensionné qui attire l’oeil et impressionne sur la longueur. Alliant les courses poursuites de voitures grandeurs natures et minuscules sur des autoroutes à grande vitesse, le nouveau Marvel crée des prouesses techniques à l’inverse de son ainé.

Paul Rudd Ant-Man et la guepe film

Ant-Man, c’est aussi et surtout une bonne partie de rigolade dans les moments moins propices. Michael Peña est l’agitateur et ce fil conducteur humoristique qui est indispensable dans de nombreuses scènes clés. Si Michael Douglas n’est pas très loin derrière, nous noterons les performances drolatiques des deux comédiens qui se font un malin plaisir à se lâcher.

Dans un condensé d’action et d’humour, Ant-Man et la Guêpe fait son travail de bout en bout sans trop d’éraflures. Un Paul Rudd toujours aussi à l’aise dans sa fourmilière et une Evangeline Lilly dans la peau d’une guêpe agitée. Un brin féministe, le film rentre avec les honneurs dans l’espace de Wonder Woman. Peyton Reed réalise un Ant-Man plus acrobatique et nerveux, un plaisir coupable qui est assumé.

Date de sortie : 18 juillet 2018
Durée : 1h 58min
De : Peyton Reed
Avec : Paul Rudd, Evangeline Lilly, Michael Peña
Genres : Action, Science fiction, Aventure
Nationalité : Américain

Jordan Tissot
Journaliste web culture & médias. Je suis né en 1991, l’année de Terminator 2 : Le Jugement dernier de James Cameron. Enivré de culture et de cinéma. Passé par de nombreux supports culturels, je contribue désormais à la rubrique cinéma de Be’Art depuis 2018.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here