Aujourd’hui c’est Mardi Gras et qui dit Mardi Gras dit Bugnes ! Et si vous vous
déguisiez en chef et enfiliez votre plus beau tablier ? Un rouleau à pâtisserie en guise d’accessoire et surtout une assiette pleine de délicieuses gourmandises faites maison. Voici notre recette et découvrons ensemble tout ce qu’il faut savoir sur cette fête.

La recette

Temps : de préparation : 30 min.
de repos : 1 h.
de cuisson : environ 3 min. dans de l’huile de friture

Ingrédients :

– 500 g. de farine
– 4 œufs
– 1 pincée de sel
– 35 g. de sucre
– 1 paquet de levure chimique
– ½ verre d’eau tiède
– 200 g. de beurre pommade
– 2 c. à s. d’eau de fleur d’oranger
– 1 c. à s. de rhum
– zeste de citron

– Huile de friture
– Sucre glace

be art magazine art culinaire recettes gourmandes, assiette de bugnes saupoudrées de sucre glace
Bugnes

Préparation :

– Dans un saladier, tamisez la farine avant d’y incorporer le sucre et le sel
– Faites un une pyramide sur votre plan de travail avec ce mélange et creusez–y un puits
– Faites dissoudre la levure dans l’eau tiède puis ajoutez-la au centre du puits ainsi que les œufs, le zeste de citron, le beurre pommade et l’eau de fleur d’oranger
– Mélangez le tout à la main avec un peu d’huile de coude en pétrissant de l’intérieur vers l’extérieur. (Ce n’est pas très ragoutant au début, un peu collant mais à force de pétrir, votre pâte prendra forme)
– Dès que la pâte prend forme, creusez un nouveau puits en son centre et versez-y la cuillère de rhum
– Pétrissez à nouveau jusqu’à l’obtention d’une pâte toute lisse et uniforme que vous déposerez dans une assiette recouverte d’un torchon et que vous laisserez reposer une bonne heure à température ambiante
– Passé ce délai, reprenez votre pâte et étalez là à l’aide d’un rouleau à pâtisserie sur votre plan de travail au préalablement fariné. Fine si vous les désirez croustillantes, plus épaisses pour les avoir moelleuses)
– A l’aide d’un couteau ou d’une roulette, réalisez la forme de votre choix (souvent rectangulaire)

Cuisson :

– Faites chauffer votre huile de friture et plongez chaque bugnes en devenir quelques minutes afin de les faire dorer
– Une fois cuites, enlevez l’excédent d’huile à l’aide d’un papier absorbant et saupoudrez généreusement de sucre glace vos bugnes

Il ne vous reste plus qu’à les déguster. Chaudes elles ne sont que meilleures, idéalement accompagnées d’un chocolat chaud ou d’un verre de Cerdon, d’hypocras, de cidre, de jus de fruit ou bien encore de bièreaubeurre.

be art magazine art culinaire recettes gourmandes, assiette de bugnes, clémentines, tasse de thé, fleurs de cerisier et copeaux de thé
Bugnes

Les bugnes, une tradition carnavalesque

Il faut remonter dans la Rome antique pour découvrir les premiers plaisirs des bugnes. On les dégustait à l’occasion des Calendes de mars, fêtes masquées que l’on pourrait apparenter aujourd’hui à notre carnaval. Mardi gras est aussi une tradition chrétienne débutant la veille du Carême. Cette année il débutera le mardi 5 mars et prendra fin le jeudi 18 avril. Les pratiquants profitent une dernière fois avant le jeûne d’assiettes bien remplies, d’aliments riches dont notamment des bugnes, juste avant le Mercredi des Cendres qui symbolise le début du Carême. Entre tradition festive et religieuse, cette fête se perpétue chaque année. Certaines régions et villes en ont même fait des spécialités culinaires.

be art magazine art culinaire recettes gourmandes,oreillettes saupoudrées de sucre glace dans une barquette de bois
Oreillettes

Bugnes, oreillettes, merveilles etc.

Devenues spécialités dans toute la région lyonnaise et stéphanoise, les bugnes existent bien au-delà de ces régions et sont connues sous différentes appellations : oreillettes en Provence, merveilles dans l’ouest ; bugnes à l’est du pays, etc.
Tout comme leurs appellations, leurs spécificités varient légèrement selon le lieu où on les consommes. Fines et croustillantes dans le Sud et l’ouest, plus épaisses et craquantes à Lyon, épaisses et moelleuses en région stéphanoise. Leurs goûts également diffèrent par l’ajout d’arômes : citron, vanille, fleur d’oranger et bien d’autres.

Dans tous les cas, peu importe leurs noms et leurs parfums, elles restent une gourmandise qui fait bon de déguster (avec modération) et de partager.

Roო’In
Plus qu’une passion : un style de vie. Historien de l’art et archéologue de formation, Roო’In a souhaité faire partager son amour pour la culture associé à celui pour la cuisine afin de les rendre accessible à tous. Bien manger, apprendre et découvrir sont ses maîtres mots.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here