« Mieux manger pour être bien », voilà une excellente idée, mais comment faire de nos jours ?
A l’heure où l’alimentation est une préoccupation majeure au cœur de l’actualité, quelle est la place du consommateur dans ce vaste commerce à ciel ouvert !

Mieux manger mais quoi ?

Qui ne s’est jamais demandé quoi acheter lorsqu’on déambule de rayons en rayons dans le supermarché de quartier ? Ne pas manger trop gras, trop sucré, trop salé ; manger 5 fruits et légumes par jour… voilà de quoi nous retourner l’esprit et nous torturer dans nos choix. Certains diront « facile », il suffit de manger plus de fruits et légumes et moins de plats préparés. Or, lorsqu’on s’intéresse de plus près à ce que nous achetons, c’est le drame. Pesticides, antibiotiques, additifs etc., la liste est longue. Manger est devenu compliqué, alors que mettre dans son caddie ? Que choisir d’acheter ? Que doit-on consommer ?

be art maison pate aux coquillages et tomate restaurant paris
© Food 2 Vous

Les fruits et légumes

C’est beau, coloré, parfois odorant, mais la vérité, elle, l’est moins. La plupart des fruits et légumes que l’on consomme aujourd’hui, en majeure partie ceux de nos grandes surfaces, sont parfaits. Belles couleurs, bonnes tailles, se conservent plus longtemps que nécessaire, et parfois aussi sans grandes saveurs. Voilà de quoi nous mettre la puce à l’oreille. La raison, vous la connaissez tous : les pesticides et les croisements génétiques. Prenons l’exemple le plus flagrant, la tomate. Elle n’a plus de goût. Certes elle est résistante, beaucoup plus grosse mais sans saveur.

On nous dit de rincer soigneusement nos fruits et légumes à l’eau claire et même dans un peu de bicarbonate de soude pour effacer les résidus de pesticides. Mais ces derniers pénètrent la chair, évidement bien moins qu’en surface mais ils se retrouvent à l’intérieur.  Résultat : notre santé est impactée peu à peu chaque jour et sur le long terme.

be art art culinaire, fruits, pomme banane fraises orange clémentine basilic chocolat
assiette de fruits frais

Doit-on manger Bio ?

Le Bio serait l’alternative idéale aux fruits et légumes traités avec des pesticides. Une étude récente a révélé que manger Bio pendant 15 jours ferait disparaître en quasi-totalité les traces de pesticides accumulées dans l’organisme et vérifiable dans les urines. Néanmoins on a aussi entendu dire que certains fruits et légumes Bio présentaient quelques traces de pesticides. Une culture proche d’une autre traitée, l’eau, le sol, le vent, que de facteurs pouvant expliquer ces traces retrouvées. Mais cela engendre une question : peut-on faire pleinement confiance au Bio ?

De plus, le problème du Bio c’est qu’il est souvent plus cher que le non Bio. Est-ce normal ? Pour être bien dois-je payer plus ? N’est-ce pas aberrant de constater que moins on utilise d’élément chimique plus le coût est cher ? Evidemment rentre en compte la production, la valeur du marché, le mode de production mais en finalité, un fruit reste un fruit. Une pomme est une pomme et la santé ne devrait pas avoir de prix.

be art art culinaire recettes bien-être, Les perles de céramique : bon pour le corps et la planète, légumes, tomate, navet, courgette et persil sur une planche a découper en bois avec des perles de céramique
Légumes et Perles de céramique – Les Verts Moutons

Les viandes

Concernant les viandes, le débat est plus complexe. Les élevages industriels sont  barbares et cruels. Ce ne sont pas des élevages mais des camps de concentrations pour animaux où leur seule délivrance, c’est la mort. Ces animaux survivent dans des conditions atroces. Ils sont souvent malades, en mauvais état, bourrés de médicaments et selon leur « utilité » dans l’alimentation, disproportionnés au sens physique du terme. Cependant nous les consommons ingurgitant par la même toute cette nocivité.

be art art culinaire recette bien-êtreVégétarien,, pescetarien, végan & co: tendances au cœur de notre alimentation, poules de batterie en cage, entassées, déplumées
poules de batterie dans un élevage

La solution serait donc les élevages fermiers. Les animaux vivent en plein air et sont en meilleure santé (jusqu’à l’inévitable). Ainsi le choix de privilégier le boucher à l’industrie serait une manière plus responsable de consommer de la viande. Reste le problème de l’éthique. Un être vivant doit-il être l’esclave de l’Homme et faire don de sa vie pour le nourrir. Des alternatives existent pour se passer de viande mais rare sont ceux prêts  à tirer un trait sur cet aliment qui en y réfléchissant bien n’en n’est pas un de base.

be art magazine, art culinaire, cache t son veau dans un abattoir
Vache et son veau à l’abbatoir

Flexitarisme

On sait que trop de viande rouge est nocif pour la santé, que nos animaux sont bourrés d’antibiotiques pour grandir et grossir plus vite, mais que l’Homme, omnivore a besoin de nutriments apportés par la viande pour sa propre santé. Paradoxal donc d’empoisonner pour un acte salvateur. 

Déjà réduire sa consommation de viande est un pas dans la bonne direction. Acheter chez le boucher ou fermier avec qui vous pouvez discuter des méthodes d’élevages et d’abattages. Mangez plus de légumineuses associées à des céréales, prendre quelques compléments alimentaires si nécessaires après en avoir parlé à son médecin. Voilà quelques conseils afin d’avoir une consommation carnée plus responsable pour sa santé et pour l’environnement : le flexitarisme : un petit pas en avant pour sa santé et la planète.

be art art culinaire recette bien-êtreVégétarien,, pescetarien, végan & co: tendances au cœur de notre alimentation, tableau de l’équilibre alimentaire sans viande ni poisson, aliments clés
Tableau alimentaire sans viande ni poissons

Chips, biscuits, sodas et plats préparés…

Comme le répète inlassablement les publicités sur la prévention santé, ne pas manger trop gras, trop salé, trop sucré, c’est possible, mais… pourquoi alors nous vendre une tonnes de produits tellement riches ? Les chips c’est bon et addictif, tout comme les biscuits, le chocolat, les crèmes glacées, mais tous renferment trop d’éléments gras, salés et sucrés. Même des aliments qui habituellement ne devraient pas en contenir en sont composés. L’exemple le plus simple : le pain de mie. Pourquoi rajouter de l’huile et du sucre dans sa composition ?

Les biscuits et soda sont bourrés de sucres tout comme les jus de fruits. Récemment il a été démontré qu’un verre de jus de fruits est aussi mauvais sur l’organisme qu’un verre de soda juste par leur teneur en sucre.
Les paquets de chips se vantent d’être allégée en huile et sel, mais reste le problème des acrylamides qui accroissent les risques de cancers. De plus qui se contentent de ne manger qu’une ou deux poignée tellement c’est bon ?
Quant aux plats préparés, graisse, sucre, additifs, exhausteurs de goûts, ce n’est plus de la nourriture mais une expérience chimique.

be art voyages A la découverte de l'Islande: île de feu et de glace fish and chips et bière islandaise
fish and chips et bière islandaise

Alors que manger ?

A force de transformer nos aliments même les plus basiques, l’Homme à altérer leurs propriétés et leurs goûts. De même à force de jouer les apprentis chimiste et cuisinier, les industriels pour des questions de coût n’hésitent pas à mettre la santé de leurs consommateurs en danger sur le plus ou moins long terme.

Alors que faire ? Quoi manger sachant que même les produits bruts risquent d’être impactés par la main de l’Homme.
Il n’existe pas à l’heure actuelle de réponse satisfaisante. Manger Bio, faire pousser soit même (pour les plus chanceux) leurs fruits et légumes. Évitez les produits trop transformés, et trop riches, et bien sûr, cuisiner plus des plats fait maison.

L’alimentation est au cœur d’une réflexion complexe et qui pourtant est un sujet vital et commun à tous. « Mieux manger pour être bien » : d’accord, mais comment faire ?

Roო’In
Plus qu’une passion : un style de vie. Historien de l’art et archéologue de formation, Roო’In a souhaité faire partager son amour pour la culture associé à celui pour la cuisine afin de les rendre accessible à tous. Bien manger, apprendre et découvrir sont ses maîtres mots.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.