Saint-Germain-des-Près : le restaurant & cinéma Beau Regard

be art magazine banquette cuir verre macaron chef et sommelier et bar esprit shining
©Yann Deret

En 2018, le producteur de film, Charles Gillibert, le galeriste d’art contemporain, Stéphane Magnan et Arnaud Frisch fondent la société Les Lumières. Tous les trois souhaitent un concept de salles de cinéma élargi, plus musical et tourné vers la gastronomie. S’en suit la création du restaurant Beau Regard en plein cœur du quartier arty Saint-Germain-des-Près.

Un cinéma intégré au sein d’un restaurant c’est assez original et inédit. Si la grande terrasse appelle les clients aux beaux jours, l’intérieur du restaurant n’est pas en reste.

La touche du Studio d’architecture KO

Fondée en 2000, le Studio KO oeuvre entre Paris et Marrakech. Karl Fournier et Olivier Marty sont sollicités aux quatre coins du monde, de Saint Bartélémy, en passant par Londres, Los Angeles… Le duo d’architecte qui s’est rencontré sur les bancs des Beaux-Arts, s’est fait connaître en construisant des maisons contemporaines dans des paysages marocains désertiques.

be art magazine intérieur salle restaurant beau regard saint germain des pres

Au Beau Regard, rien n’est laissé au hasard, et surtout pas la décoration d’intérieure entre esprit chic très Saint-Germain-des-Près et arty décontracté. Le duo d’architecte que tout le monde s’arrache a investi la décoration entre tradition et modernité comme ils savent si bien le faire. Avec une dominance de pièces en bois et des touches de doré au style Art Déco, le résultat est très harmonieux et contemporain. Le bois réchauffe l’atmosphère, à juste titre, il n’est pas étouffant. Sa référence au film Gatsby le Magnifique est sans équivoque. Conçue sur plusieurs niveaux, la salle principale du restaurant Beau Regard révèle une inspiration cinématographique.

Si le bar quant à lui fait allusion au film Shining de Stanley Kubrick, l’ambiance générale, les miroirs, les verres aux multiples reflets renforcent cette référence. On se sent immédiatement à l’aise, l’atmosphère est feutrée, soulignée par les banquettes très confortables ainsi que la moquette au sol. Malgré la belle superficie de la salle (80 couverts), il est possible de dîner en toute intimité grâce à plusieurs recoins intimistes. Le soir, il n’est pas impossible qu’un pianiste joue quelques airs de musique.

be art magazine oeil jr reference cinema beau regard paris

Le Chef étoilé Mathieu Pacaud aux commandes

Sa carrière il l’a commence à l’âge de 15 ans à peine au Jamin avec Benoit Guichard puis au sein du Plaza Athénée aux côtés d’Eric Briffard. Il part au Liban en 2001 où il y passera deux années. De retour en France, il investit les cuisines de l’Ambroisie, aujourd’hui restaurant étoilé au nombre de 3. Il y devient Chef en 2009 avec son père Bernard Pacaud.

Dans les assiettes

Les entrées

Gaspacho andalou

Si l’art de la présentation du gaspacho existait, alors son prix serait attribué sans hésiter au restaurant Beau Regard. C’est la première fois que nous découvrons une telle présentation, dans une bouteille bodum, très élégamment posée sur son socle en liège. La présentation et le service sont dignes d’un restaurant étoilé. Côté saveur, le duo de tomate/pastèque est relevé d’une crème à la moutarde montée à l’ancienne à l’apparence presque d’un fromage frais tant sa fraîcheur et la texture nous ont frappé. Si vous n’avez pas une grosse faim, que vous avez envie d’un plat frais et goûteux, nous vous conseillons d’opter pour le gaspacho en guise de plat unique tant sa portion est généreuse.

Tourteau émietté

Sous l’apparence d’un mille feuille le tourteau est parfaitement préparé. Le goût du tourteau est bien présent ! Que c’est bon de déguster un plat si bien élaboré !

Les plats

Notre choix entre terre et mer était en complète osmose. On nous a vivement conseillé de choisir le homard farci et ses frites pommes pailles.

Homard farci et ses frites pommes paille

Côté présentation, encore une fois il n’ y a rien à redire. Les papilles quant à elles sont en émoi, le homard est parfaitement cuit. L’habillage façon farcie est une très bonne idée et apporte de nouvelles saveurs au met. L’assiette de frite est généreuse ! Et pour cause, elles sont tellement parfaitement cuites que nous n’en n’avons pas laissé une seule !

be art magazine lucie barragan mange du homard restaurant beau regard paris

Escalope milanaise, purée fumée, sauce vierge

Le goût unique de la purée fumée est très intéressant et embrasse avec passion et délicatesse la fine escalope milanaise. La petite sauce vierge en accompagnement évite que l’escalope paraisse trop sèche.

Le Dessert

Pavlova fruits rouges

Notre dessert favori pour sûr ! Frais et gourmand, l’association des fruits, de la chantilly et de la meringue est digne d’un numéro d’équilibriste !

©Yann Deret

En bref

Beau Regard est un restaurant arty par excellence ! Le service est prévenant et agréable ! Les assiettes sont sublimées dans de la jolie vaisselle signée Serax et leur apparence n’en n’est que sublimée. Sans oublier, la dégustation du vin dans des verres griffés Chef & Sommelier et sa collection élégante « Macaron » dont on rêve depuis qu’ils sont sortis en 2018. La carte évolue au fil des saisons et nous adorons de genre d’adresse qui joue avec les produits frais comme un acteur peut jouer de son improvisation. C’est une très bonne adresse où vous passerez un merveilleux moment à Saint-Germain-des-Près, que vous soyez entre ami(es), en famille ou en amoureux(se).

Où ? 22 Rue Guillaume Apollinaire, 75006 Paris

Entrées à partir de 15€ / Plats à partir de 24€

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here