Bordée par le Rio Tejo (Le Tage), des rues montantes, descendantes, un soleil éclatant, dès l’aube une luminosité saisissante, nous sommes bien à Lisbonne! La capitale portugaise nous offre une remarquable richesse culturelle. Et on ne parle pas seulement de sa célèbre morue, communément appelé ici Bacalhau. Il y a 365 recettes différentes de la cuisiner, une pour chaque jour de l’année! Incroyable!

Ouvrez vos yeux, relevez votre tête, à tous les coins de rues ou presque, les azulejos* ornent les façades des bâtiments. Ce sont des carreaux de faÏences émaillés ou peints de couleur bleu et blanc. Ils auraient été introduits au XVIIIe par les Maures en Espagne et auraient conquis peu à peu le Portugal. Certains disent que c’est pour se protéger du feu d’autres de l’humidité. Quoi qu’il en soit, ce décor est sublime ! Pour les amoureux de cet art décoratif, il est fortement conseillé de vous réfugier au Museu Nacional do Azulejo. Vous en serez ainsi rassasié !

Une apparence familière se dégage de la station de métro Picoas près de l’Avenue Fontes Pereira de Melo. En effet, c’est la seule station de Lisbonne qui reprend le style architectural d’Hector Guimard de Paris. Ce n’est pas un hasard puisque cette réplique de facture Guimard a été offerte par la RATP en 1995. En échange de ce cadeau, Paris a reçu a son tour une fresque azulejo réalisé par Manuel Cargaleiro et visible à Paris à la station de métro Champs-Élysées Clemenceau. Si vous êtes épuisés de toutes ces rues en pentes alors il est temps de prendre place à bord du plus pittoresque des trams de Lisbonne : le tram 28. Pour seulement 2€85, vous allez arpenter les petites rues, passer à côté de restaurants typiques lisboètes, de boutiques de souvenirs. Le trajet dure environ 40 minutes, vous pouvez choisir de faire le voyage d’une traite ou de descendre sur le chemin. Du tram vous apercevrez le Castelo São Jorge. Si vous souhaitez le visiter, une vue imprenable vous attend au sommet.

Le Bairro Alto est le LIEU assurément immanquable pour les noctambules mais aussi les fashionistas! De nombreux bars y sont installés, certains plus typiques que d’autres vous proposeront du Fado. Ce chant traditionnel portugais vous promet une authentique évasion. Des petites boutiques de créateurs ont trouvé leur place dans ce quartier. En redescendant sur le bord du Tage, vous trouverez la Praçá do Comércio. Profitez-en pour vous arrêter à l’une de ses nombreuses terrasses de café pour y déguster un bon café. Le café est très peu coûteux à Lisbonne et très bon! Les prix varient entre 0,50cts et 1€50 environ. Alors pourquoi s’en priver?

À côté de cette place se trouve un lieu culturel incontournable : le Musée du Design et de la Mode! L’entrée est libre. Au rez-de-chaussée, la collection permanente a prit ses quartiers mais aussi une partie de la collection temporaire consacrée au Surf, intitulée Made in Portugal- Surf.  Des objets de décoration au mobilier en passant par les costumes, il y’ en aura pour tous les goûts. À l’étage, on a droit à l’autre partie de la collection temporaire!  En ce moment et ce jusqu’au 30 Septembre, l’artiste André Saraiva est exposé.  Envie de verdure, d’un grand bol d’air, alors le Parc Eduardo VII sera le lieu idéal.

En remontant le parc Eduardo VII, vous arriverez au Centro de Arte Moderna Azevedo Perdigao. Un article sera plus longuement accordé à ce centre et aux artistes exposés. La Fondation Calouste Gulbenkian jouxte le Centre d’Art. Au retour arrêtez-vous au Linha d’Agua, on y sert des plats chauds, des salades. Vous y prendrez très vite goût. Et le cadre je ne vous en  parle pas, je vous laisse le découvrir en image.Si vous recherchez les plages à Lisbonne, cherchez bien… Cherchez encore, ce n’est pas suffisant.  Plus sérieusement, il n’y a pas vraiment de plages à Lisbonne. Ô grand désespoir, mais comment font les touristes en quête de sable chaud, de  mer et de glaces…  C’est très simple, s’il n’est pas véhiculé, il se rend à la station de train Cais do Sodré et direction la plage! La plus proche est la plage d’Estoril. Si vous continuez un peu plus loin vous trouverez la plage de Cascais. Une mention spéciale cependant est attribuée à la plage Costa da Caparica. Mais pour vous y rendre il faudra traverser le Tage en bâteau. Compter moins de 3€ pour un billet aller-retour.  Un très bon restaurant se trouve de l’autre côté du fleuve, à Almada, il s’agit du Ponto Final. Le cadre est magnifique et si vous choisissez de dîner et de profiter du coucher du soleil c’est un réel plaisir. La vue sur Lisbonne et son Pont du 25 avril est imprenable!

Tout près de l’Océanorium de Lisbonne, le Parque das Nações, haut lieu où s’est déroulée l’Exposition Universelle de 1998, qui avait pour thème l’Océan et son importance dans le patrimoine du futur.

Belém

Vous pouvez prendre le tram à la station Cais do Sodré, la promenade jusqu’à Bélem est très typique. C’est au Pastéis de Bélem que l’on mange vraisemblablement les meilleurs pastéis. En période estival attendez-vous à patienter quelques minutes voire une heure ou deux tellement ce lieu est célèbre! Mais que contiennent les pastéis ? De la crème, de la crème et encore de la crème. Des œufs aussi… La recette a été mise au point au XVIIIe. Pour que le pastéis soit au maximum de sa forme et de son goût, il doit être croustillant et l’intérieur moelleux mais pas trop. Le mieux est de le manger tiède et d’y saupoudrer une pincée de cannelle. Cette adresse est incontournable, c’est un peu le temple du pastéis !

Ces monuments sont très richement décorés et d’une grande précision dans le détail des motifs. Ils constituent les plus beaux exemples de l’architecture Manuéline (règne de Manuel Ier). Le monastère des Jeronimos construit entre 1517 et 1522.   La Tour de Bélem est inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco.  En bordure du Tage, se trouve le Musée d’art moderne et contemporain de la collection Berardo qui abrite des chefs d’œuvre notamment d’ Andy Warhol, Mondrian, DalÍ.  Notre Carnet de voyage s’achève à Bélem, berceau du pastéis de Nata. Lisbonne est une ville splendide, très riche en monuments et culturellement intéressante!  Afin de bien visiter la ville, il faut compter au moins 4 jours. Concernant Bélem, consacrez-y une demi-journée.

 

Be'Art Magazine 20140718_124003-e1407867273779-183x300 VOYAGES

 

Be'Art Magazine 20140714_090344-e1407867509194-225x300 VOYAGES   Station de métro Picoas, Lisbonne

 

 

Be'Art Magazine 20140717_114304-300x225 VOYAGES   Praça do Comércio

Be'Art Magazine 20140717_120940-300x225 VOYAGES   Musée du Design et de la Mode

 

Be'Art Magazine mude-300x184 VOYAGES   (Source : site du musée)

 

 

 Be'Art Magazine 20140715_113354-300x225 VOYAGES   Parque Eduardo VII

Be'Art Magazine 20140715_120807-300x225 VOYAGES

Be'Art Magazine 20140715_135031-300x225 VOYAGES

Linha d’Agua, rua Marquês da Fronteira

 

Be'Art Magazine 20140716_195901-e1408031413710-225x300 VOYAGES

Be'Art Magazine 20140716_205239-300x225 VOYAGES   Vue sur le Pont du 25 Avril, depuis le restaurant Ponto Final, Almada

Oceanario

Be'Art Magazine 20140716_122148-300x225 VOYAGES

 

Be'Art Magazine 20140716_122335-300x225 VOYAGES

 

Be'Art Magazine 20140716_155720-300x225 VOYAGES
Be'Art Magazine 20140716_162159-300x225 VOYAGES

Be'Art Magazine oriente-0458-300x200 VOYAGES

 

Be'Art Magazine pastelaria-de-belem-300x224 VOYAGES

Pastéis de Bélem

Be'Art Magazine 20140717_155121-300x225 VOYAGES

Mosteiro dos Jeronimos/Museu Nacional del Arquelogia

Be'Art Magazine 20140717_154932-300x225 VOYAGES

 

Be'Art Magazine 220px-Torre_Belém_April_2009-4a VOYAGES
Tour de Bélem (1514-1520)

 

Be'Art Magazine 20140717_155431-300x225 VOYAGES

 

 Lucie

 

 

 

 

 

 

2 Commentaires

  1. Carnet de voyage très sympa ! Je l’ai relayé sur ma page facebook : facebook.com/portugalinbox. Si vous avez aimé les célèbres Pasteis de Belem vous pouvez les réaliser chez vous très facilement grâce au kit de Portugalinbox. Amizades

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here