Le danseur et chorégraphe Andrés Marin invité au musée Picasso à Paris à l’occasion d’une Carte Blanche qui a eu lieu le 20 Février dernier. Andrés naît à Séville en 1969. En 1992, il débute sa carrière de soliste. Formé auprès de son père, Andrés est un grand passionné de flamenco, son envie d’apprendre survient dès son plus jeune âge et ne le quittera pas. Ce n’est qu’en 2002 qu’il décide de créer sa propre compagnie de danse.

Más allá del tiempo (au delà du temps) est le nom du premier spectacle qu’il conduit. Il transporte son spectacle dans diverses villes en France, en Espagne mais aussi aux États-Unis, à Los Angeles. Immédiatement, le succès est au rendez-vous.

La Carte Blanche au musée Picasso

Un face à face avec les œuvres

La carte Blanche a débuté en haut du grand escalier du musée. Andrès Marin coiffé d’une sorte de chapeau de papier pointu à ses extrémités se trouvait au sommet de cet escalier. Des mouvements fluides aux tonalités angulaires contemporaines. Le spectateur a déambulé dans le musée aux sons et aux tacon du flamenco. Le guidage était bien ficelé à l’image de la chorégraphie qui nous a été présentée. Pour une fois qu’il était bon « de faire le mouton » et de suivre le public dans les différentes salles du musée. Lorsque le danseur achevait un morceau de chorégraphie, on ne savait pas si c’était la fin du spectacle ou si nous devions le suivre dans une autre salle du musée. Cette incertitude avait pour but de faire vivre la danse et d’éveiller en nous une ardeur insoupçonnable jusqu’alors. Ces divers tableaux de danses étaient tous bien différents. À l’image et parfois en correspondance direct avec les oeuvres du maître Picasso. Tantôt reproduisant le son des talons des chaussures à l’aide d’un masque à résonance qu’il porte sur son visage tantôt mimant les battements d’ailes d’un oiseau. Cet oiseau et son symbole de liberté si chers aux yeux du peintre. La danse aurait-elle acquit à ce moment précis le statut d’art libre et fusionnerait complètement avec l’art de P. Picasso ? Ce qui est certain c’est que les mouvements d’Andrés sont emprunt à la fois de douceur, de force et de sensibilité. Un rapport s’articule entre les sculptures de Picasso figées qui font écho aux gestes mobiles chorégraphiés.

Son école à Séville

Son école de danse en plein cœur de Séville très populaire propose des cours de débutants aux cours avancés. La célèbre et talentueuse danseuse Belen Maya fait partie des professeurs invitées. Pour les passionnés qui n’habitent pas Séville, ils proposent des cours d’été durant un mois, le rêve pour un aficionado du flamenco !

 

Andrés Marin et son masque résonnant-Be'art
Carte Blanche 20/02/2015 musée Picasso Paris ©Beart

 

 

IMG_0654

 

 

Andrés Marin à Picasso- Be'art

IMG_0638

Andrés Marin flamenco -Be'art

Lucie

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here